Shiant Ecosse Laetitia Scuiller EnezGreen
Shiant Ecosse Laetitia Scuiller EnezGreen
Shiant Ecosse Hervé Bré EnezGreen
Shiant Ecosse Hervé Bré EnezGreen
Shiant Ecosse Hervé Bré EnezGreen

Véritable paradis pour l’observation des oiseaux et mammifères marins, l’archipel des Shiants offre des mouillages sûrs dans un décor sublime au parfum d'aventure. 

Rassemblement de macareux, guillemots et pingouins tordas  

Na h-Eileanan Seunta ou les îles enchantées… Malgré l’épaisse couche de brume ou de pluie qui enveloppe fréquemment  l’archipel, tout visiteur qui découvre les Shiant tombe rapidement sous leur charme. Peu importe que le soleil soit radieux ou caché par de sombres nuages, les Shiant enchantent immédiatement par leur beauté à couper le souffle, leur pureté et leur biodiversité. Si les visiteurs y sont rares, les oiseaux de mer y sont omniprésents, nichant dans les hautes falaises, rasant la surface de l'eau ou tournoyant au-dessus des îles... 

Qu'il s'agisse des rochers, des falaises, des colonnes de dolomites ou des pointes rocheuses à peine émergées, tous sont blanchis par le guano, tandis qu'en fond sonore résonne le cris des oiseaux sur le plan d'eau. Il ne faut surtout pas manquer le rassemblement des macareux, guillemots et pingouins tordas au coucher de soleil devant l'île de Garbb Eilean, point d'orgue du spectacle naturel auquel on assiste tout au long de la journée. La reproduction des guillemots et macareux durant le printemps demeure la prédiode la plus favorable pour observer les oiseaux de mer.

 

Phoques, Fulmars et mouettes tridactyles

En explorant l'archipel, on se rend compte que chaque espèce résidente de l'archipel occupe ses quartiers respectifs sans empiéter sur l'habitat de l'autre. La population de phoque par exemple se regroupe autour d'un ensemble rocheux en face de l'île Eilan Mhuire, tandis que les macareux moines ont choisi les falaises de l'île de Garbb Eilean comme logis. Ils le partagent d'ailleurs avec les guillemots et les pingouins tordas dont la résidence principale se trouve sur l'île de Eilean an Taighe où ils cohabitent avec les fulmars et les mouettes tridactyles. A noter que les guillemots et les pingouins sont installés au premier étage au-dessus du niveau de la mer, tandis que les mouettes et fulmars nichent plus en hauteur dans les falaises. 

Voir aussi Dormir dans le phare du Rua Reidh avec vue sur le détroit du Minch

Goëlands marins et grands aigles de mer

Les goëlands marins quant à eux occupent les cimes des montagnes et des promontoires rocheux tout comme le Pygargue à queue blanche appelé également grand aigle de mer (Haliaeetus albicilla), qui fréquente les sommets des falaises rocheuses escarpées. Son cri puissant et rauque est surtout identifiable pendant la nidification et la défense du territoire.  Il est facile de repérer son nid particulièrement volumineux et principalement composé de branches qui est construit à l'abri d'une falaise inaccessible. L'envergure de ce rapace inscrit à l'annexe I de la directive oiseaux de l'Union européenne peut atteindre 2,40 m ! Durant la période de nidification, les goëlands marins peuvent être également agressifs, n'hésitant pas à charger les visiteurs qui ont l'audace de passer à proximité de leur territoire. Ils sont facilement reconnaissables avec leurs grandes ailes noires de 1,7 mètres d'envergure et leur bec massif jaune marqué d'un point rouge. 

 

Un haut lieu international de l'observation des oiseaux de mer

Ces cinq cents hectares de roches, d'herbe, de falaise et de nature sauvage, coincés entre Skye et Lewis au milieu du Minch et assiégés par les mers, représentent un lieu naturel exceptionnel pour de nombreuses espèces d’oiseaux marins qui s’y épanouissent ou qui y migrent. Les Shiants constituent incontestablement un haut lieu international pour l'observation des oiseaux marins et permettent notamment d'admirer, à faible distance et dans d'excellentes conditions, des espèces pélagiques rarement détectables depuis la côte. Il y a tant d'oiseaux qu'il est difficile de les compter ! Selon les dernières estimations ornithologues, il y aurait entre quinze et 18 000 guillemots, huit à onze mille petits pingouins, entre quatre et six mille fulmars, deux mille mouettes tridactyles, environ 1500 cormorans huppés, quelques centaines de goélands de différentes sortes dont les effectifs sont en hausse, vingt-six grands labbes ou skuas également en augmentation, et deux cent quarante mille macareux, qui représentent environ un spécimen sur huit de la population totale britannique, et deux pour cent de tous les macareux dans le monde.


Le baguage des oiseaux coordonné par la British Trust for Ornithology

Durant une visite de l’île de Eilen an Taighe, nous rencontrons des membres bénévoles de la British Trust for Ornithology (BTO), une organisation consacrée à l’étude des oiseaux fondée en 1932 en Grande-Bretagne. Le BTO contribue à des recherches sur la biologie des oiseaux et principalement sur l’étude des populations et de leur reproduction  et pratique entre-autres le baguage des oiseaux qui est la seule façon de savoir combien de temps ils vivent, grâce à l’implication d’un grand nombre de bénévoles. Nous tombons justement sur l'un d'entre eux, Ian Buxton, qui a eu la chance de retrouver en juillet 2009, lors d'une expédition aux Shiant, un macareux moine bagué en 1975. " Quand nous l'avons retrouvé, EB73152 avait encore son anneau de métal d'origine, mais aussi son anneau de couleur, ce qui nous a permis de l'identifier comme un oiseau provenant des Shiants et de déterminer son âge : 34 ans. A ce moment-là, c'était le macareux le plus âgé d'Europe " souligne non sans émotion Ian Buxton avant de préciser " mais un spécimen de 41 ans a été trouvé depuis en Norvège... "

D'après le bénévole de la BTO, ces records de longévité étaient presque inévitables puisque les données collectées par les bagues indiquaient des taux de survie des adultes de 92% environ. " Ces dernières années, les macareux ont eu de bonnes saisons de reproduction, les oiseaux bénéficiant d’excellentes conditions de vie aux Shiant où ils ne subissent aucune pollution ou dégradation de leur habitat et trouvent une nourriture abondante… " En revanche, lors de leur migration, ils peuvent souffrir du manque de proies à cause de la diminution des ressources halieutiques liée à la pêche industrielle, et ils subissent de plein fouet les marées noires, telles que par le passé l'Erica et le Prestige, les dégazages à répétition et les prises accidentelles dans les filets maillants.

 

Le macareux moine, vedette des Shiant islands

Nul besoin d’être ornithologiste pour identifier le macareux moine (Fratercula arctica). S’il est surnommé le clown de mer, c’est surtout à cause de son extraordinaire bec triangulaire massif et peinturé de rouge à la pointe, puis de bleu souligné par un liseré jaune. Le macareux moine utilise son bec pour stocker ses proies et peut porter jusqu'à 30 poissons à la fois !! Les plaques cornées ornementales du bec, utilisées pour les parades nuptiales, disparaissent après la nidification. Le bec devient alors plus petit à dominante jaune et gris.

 

Un clown nageur en profondeur et voyageur en haute mer

C’est peut-être aussi sa grosse tête, sa calotte noire et ses yeux cerclés de rouge qui lui donnent un air de doux rêveur…  De même, son allure gauche et hésitante prête à sourire quand il prend son envol avec ses courtes ailes, courant à la surface de l’eau avec ses pattes palmées rouges oranger en battant des ailes très rapidement… S’il est malhabile dans les airs, le clown de mer est plus à l'aise sous l'eau quand il nage en s'aidant de ses courtes ailes. La profondeur maximale atteinte par un macareux moine est tout de même de 60 mètres (Burger & Simpson, 1986).

Le macareux moine est un oiseau pélagique qui vit la plupart du temps en haute mer. S'il s'installe sur les îles ou le long des côtes, c'est uniquement pour la reproduction. Il niche alors sur les pentes herbeuses et les falaises, dans les éboulis par exemple comme c'est le cas au Shiant. Les populations les plus conséquentes se reproduisent en Islande (2 à 3 millions de couples), en Ecosse, Irlande, Shetlands, Scandinavie... On trouve l'espèce uniquement dans le nord-atlantique.  

Dès le mois d'août, les macareux moine des Shiant, comme ceux de la mer d'Irlande, quittent les îles pour atteidre en automne le golfe de Gascogne et vont même parfois jusqu'en Méditerranée (Brown, in Nettleship & Birkhead op. cit.  ; Harris, in Wernham et al., 2002). 

 

Passages de mammifères marins et requins pèlerins

Rorquals, orques, dauphins, requins pèlerins, marsouins...  Outre les oiseaux marins, les eaux autour des îles Shiant abritent une fantastique variété de faune marine, visible depuis les îles ou encore mieux depuis un bateau. Les eaux des Hébrides constituent l'un des habitats marins les plus importants en Europe, abritant près de 70% des espèces de baleines, dauphins et marsouins. Les cétacés se concentrent surtout durant le printemps et l’été dans les eaux côtières des Hébrides et notamment dans le détroit de Minch où les poissons y sont particulièrement abondants à cette époque.

Le détroit de Minch est un endroit parsemé de haut-fonds où se rejoignent différentes eaux et différents courants, ce qui est propice à la production de plancton qui attire en nombre poissons, mammifères et oiseaux de mer.  Situées au coeur du Minch, les îles Shiant constituent donc un lieu idéal pour observer les poissons et mammifères marins, d'autant plus idéal que l'archipel est peu fréquenté par les touristes. 

 

Rencontre avec requins pèlerins, orques, baleines et dauphins

Au large des Shiants, il est possible de rencontrer des orques, baleines de Mink et dauphins, et également de croiser comme nous avons eu l'occasion un requin pèlerin adulte (cetorhinus maximus) de près de 9 mètres de long accompagné d'un juvénile ! Ils se déplaçaient tous les deux à une vitesse lente de près de 3 noeuds. Nous avons pu facilement les repérer grâce à sa première nageoire dorsale formant un triangle équilatéral caractéristique de l'espèce et à sa caudale en forme de croissant qui affleurait à la surface. Leurs nageoires couleur gris ardoise foncé se distinguaient de loin sur la mer plate couleur gris clair. Nous avons juste eu le temps d'observer le museau pointu de l'adulte avant qu'il ne disparaisse dans la brume... Un moment fugace mais émouvant : nous étions tout de même en présnce du deuxième plus grand poisson au monde ! Très massif, le requin pèlerin est imposant mais totalement inoffensif puisqu'il se nourrit principalement de planctons et d'algues. Il est assez fréquent de pouvoir les observer dans cette région qui a d'ailleurs été le terrain de chasse privilégié des chasseurs de requins. Les requins pèlerins étaient chassés pour l’huile de foie en Ecosse à partir de 1947 durant près de 50 ans, la dernière pêcherie basée dans le Firth of Clyde a fermé en 1995. Des méthodes industrielles de chasse au Pèlerin ont été mises en place à cette époque par les « Scottish West Coast Fisheries » qui opéraient avec un bateau usine et trois petits chasseurs à moteur de 12 mètres, munis d'un canon lance-harpon. Comprenant jusqu'à un quart de la masse totale du corps, leur foie est rempli d'huile (squalène) utilisée notamment comme lubrifiant industriel. 

Aujourd'hui, les requins pèlerins sont protégés dans les eaux britanniques, principalement grâce à l'annexe 5 de la Loi Wildlife and Countryside Act (1981) et au Nature Conservation (Scotland) Act datant de 2004.

TEMOIGNAGES

GALERIE

Prestations associées

Les Korrigannes Ile de Bréhat »
Hapuku Lodge Nouvelle-Zélande »
Albatross Encounter Kaikoura Nouvelle-Zélande »
Le phare de Vesborg Fyr Samsø, the energy island »
Les chalets de la ferme bio Yduns Have Samsø, the energy island »
Købmandsgård produits locaux de Samso Samsø, the energy island »
Molène Evasion Molène »
Tartaruga Bianca Sardaigne »
Hotel Maitai Rangiroa Rangiroa - Tuamotu »
Vahaui Paradise Rangiroa Rangiroa - Tuamotu »
Pension de la plage Tahiti Tahiti et ses Iles »
Centre de plongée Scubapiti Moorea Tahiti et ses Iles »
Hôtel Atiapiti Raiatea Tahiti et ses Iles »
Vanira Lodge Tahiti et ses Iles »
Le spot de Surf de Teahupo'o Tahiti et ses Iles »
Easy Time St Barth St Barthélemy »
KANUA TERA ecolodge Nouvelle-Calédonie »
Aquanature randonnées palmées Nouvelle-Calédonie »
Hôtel Beaupré Nouvelle-Calédonie »
Le centre de plongée Tiéti Diving Nouvelle-Calédonie »
Hôtel Tieti Poindimié Nouvelle-Calédonie »
Babou Plongée à Hienghen Nouvelle-Calédonie »
Kunié Scuba Center Ile des Pins Nouvelle-Calédonie »
Relais de Kergou Belle-Ile »
Tranquility Dive Resort Le Vanuatu »
La Maison du Banian Le Vanuatu »
Ile de N'guna Le Vanuatu »
Port Olry Beach Bungalow Le Vanuatu »
Free Diving Dominica La Dominique »
Rosalie Bay Resort La Dominique »
Dauphins Martinique Martinique »
Kayak Nature Evasion Martinique »
Le Parc aux Orchidées Guadeloupe »
Anbadlola Guadeloupe »
Eden Plongée Guadeloupe »
Shambala Lodge Guadeloupe »
Evasion tropicale Guadeloupe »
Eco gîtes de Milliau Ile Milliau »
Les nid'Iles du Parcabout Ile de Groix »
Restaurant les Alizés Ile de Groix »
Hanakee Hiva Hoa Pearl Lodge L'archipel des Marquises »
Auberge de l'île aux Perroquets Québec maritime »
La pension de famille de Tetamanu Fakarava - Tuamotu »
Cocoperle Lodge Ahé Ahe - Tuamotu »
DIVE N' Co Ahe - Tuamotu »

Visite de l'île

à retenir

Un paradis sauvage pour l'observation de la faune des Hébrides ★★★

  • Le site : Les Shiant sont un groupe de trois îles privées et inhabitées situées dans le Minch, à 7 km de l'île de Lewis et à 20 km de l'île de Skye, dans les Hébrides extérieures de l'Ecosse. 
  • Spécificité : les Shiants sont reconnues pour leur exceptionnelle biodiversité marine. Inhabitées et isolées, ces îles sont un paradis pour les oiseaux et les cétacés et font le bonheur des ornithologistes, naturalistes, plongeurs d'apnée et des plaisanciers. Près de 240 000 macareux moines, entre 15 et 18 000 guillemots, entre 8 à 11 000 pingouins tordas, entre 4 à 6000 fulmars, et plus de 2000 mouettes tridactyles y ont été recensés, sans compter les aigles, cormorans, les fous de bassan ou les goélans. Un groupe de phoques gris et de phoques communs réside également au sein de l'archipel, ainsi que des dauphins et marsouins, tandis que plusieurs espèces de baleines, des orques et des requins pélerins transitent à proximité et tout particulièrement durant le printemps.
  • Particularité géologique : Formées il y a 60 millions d’années, ces îles représentent une extension de la péninsule de l’île de Skye. D’origine volcaniques, les roches sont considérées comme jeunes par rapport à l’ensemble des Hébrides. Le côté nord de l’île de Garbh Eilean se distingue par ses imposantes falaises de colonnes de dolérite, appelées également « tuyaux d'orgues », culminant à plus de 120 mètres de hauteur avec un diamètre d’environ 2 mètres ! Similaires à celles la Chaussée des Géants en Irlande, ces colonnes formées par le refroidissement lent de roches volcaniques souterraines profondes seraient beaucoup plus élevées à certains endroits et sont pourtant méconnues.
  • Histoire : Situées au cœur du détroit du Minch, les îles Shiant seraient apparues il y a 60 millions d'années environ et auraient été auraient été occupées peu après l’ère glaciaire, il y a 10000 ans. On suppose que les premiers habitants auraient pu être des ermites ou des moines. Selon les preuves archéologiques, environ cinq familles et 50 personnes au maximum y auraient vécu il y a 400 ans. On note un effondrement de la population en 1650 avec la présence d’une seule famille. La dernière famille a quitté les îles en 1901.

 

Un haut lieu de reproduction des oiseaux de mer sous protection européenne ★★

  • Un site classé : L'archipel des Shiants est désigné comme site d'intérêt scientifique spécial et un espace de beauté naturelle exceptionnelle en vertu de la loi du Royaume-Uni, et est classé en tant que site spécial protégé (Special Protected Area) et site Natura 2000 sous la législation européenne.
  • Suivi scientifique : Les membres bénévoles de l'association British Trust for Ornithology (BTO), dont la mission est de gérer le suivi des oiseaux bagués depuis les années 1970s, y ont capturé un macareux moine âgé de 34 ans, qui est à ce jour l'un des doyens de l'espèce en Europe. Bien que l'île de ST Kilda compte plus de macareux, leur densité est supérieure aux Shiants.

 

Un site privé accessible à tous ceux qui respecte l'environnement ★★

  • Plusieurs possibilités de mouillages : La petite baie en forme de fer à cheval offre une posssibilité de mouillage par des fonds d'une dizaine de mètres à proximité de l'isthme. Le mouillage n'est pas protégé des vents de secteur Est. De l'autre côté de l'isthme, un mouillage cartographié mais exposé aux vents du nord est également possible.  Sa situation est idéale pour admirer le coucher de soleil sur les îles Hébrides... Il est indispensable de prendre régulièrement le bulletin meteo si vous restez sur place. Il faut compter environ trois heures pour rejoindre les Shiants à une vitesse moyenne de 8 noeuds.
  • Location de voilier avec Spirit of June Yacht Charter Peter and Mary Henderson proposent 7 bateaux à la location pour naviguer entre les îles Hébrides au départ de Gairloch ou d'Ardrossen Marina près de Glasgow. Forts de leur expérience de plusieurs années dans le yachting, ils vous conseillent et accompagnent dans votre choix et prise en main du bateau. Très sympathiques, ils sont également disponibles pour satisfaire vos demandes spécifiques durant votre séjour et vous briefent sur les conditions climatiques et de navigation locales. Les bateaux sont en très bon état et appropriés pour naviguer dans ces contrées maritimes particulières.

NOTRE EVALUATION

Site / environnement
3
Qualité prestation
2
Politique durable
3

Informations utiles

Tarif « à partir de » *: 0.00
* La meilleure période pour découvrir les îles des Shiant s'étend entre juin et mi-août quand la météo est plus favorable et quand les oiseaux sont présents.
Période d'ouverture:
Toute l'année