Ile des Embiez @ Laetitia Scuiller EnezGreen
Ile des Embiez @ Laetitia Scuiller EnezGreen
Ile des Embiez @ Laetitia Scuiller EnezGreen
Les sentiers de l'île des Embiez©Herve Bre
La côte Méditerranéenne sauvage de l'île des Embiez©HerveBre

Carte

Activités et Loisirs

Reconnu au niveau international, l'institut océanographique remplit une double mission de sensibilisation et de recherche portant principalement sur la biodiversité marine, l'aquaculture, l'écologie...
Enclavé au nord de l'île, le port de plaisance St Pierre des Embiez est un abri sûr pour les plaisanciers par tous temps. Avec ses 750 anneaux, cet agréable port bordé de pins et de...
Le kayak est l'activité idéale pour découvrir en toute tranquilité le site exceptionnel de la Lagune de Brusc inscrite au réseau Natura 2000. Nautic Passion propose locations et...
Archipel
Atouts géographiques

Un refuge naturel méditerranéen, une île durable exemplaire

Les Embiez sont nés de l'union de l'île St-Pierre des Embiez et de l'île de la Tour Fondue, avec un ancien marais salant comme trait d'union. Les Embiez font partie d'un archipel formé d'un chapelet d'îles et d'îlots, dont le Grand et le Petit Rouveau ainsi que le Grand et le Petit Gaou, qui protègent la rade du Brusc. 

A la frontière entre Provence orientale et Provence occidentale
Située à la frontière entre la Provence occidentale et la Provence orientale, l'île se distingue par la diversité de ses écosystèmes. Entre roche calcaire sèche et schiste cristallin plus humide pousse une végétation façonnée depuis des millénaires par la mer, le soleil, les embruns et surtout par les activités de l'homme qui y a principalement exploité des salines et de la vigne.
D'après un document des douanes, la vigne existerait sur l'île depuis 1902. Le sol argilo-calcaire et schisteux de l'île des Embiez et son fort ensoleillement en font un terroir bien spécifique. L'exploitation du vignoble a été relancée par Paul Ricard, créateur du célèbre Pastis et mécène amoureux de la mer, qui a racheté l'île en 1958. Aujourd'hui, le vignoble est exploité en agriculture raisonnée et produit 32 000 bouteilles de vin rosé par an. Il s'étend toujours sur 10 ha en bord de mer ou perchés sur les petites collines, répartis en AOC Côtes de Provence et en Vin de Pays du Var. 

Un climat méditerranéen marin

Les Embiez bénéficient d'un agréable climat méditerranéen avec des étés chauds et secs - la température moyenne en été est de 28 °C - et les hivers doux et humides - la température moyenne en Janvier n'est jamais inférieure à 5 ° C. 
L'île jouit d'un niveau élevé d'ensoleillement avec une moyenne annuelle de 2900 heures et des précipitations annuelles de 700 mm, principalement en hiver et durant l'automne.
L'île est souvent frappée par des vents forts dont le Mistral, soufflant d'ouest en nord-ouest et du Marin, d'est vers le sud-est, ce qui augmente la sécheresse.
 

 

Contexte environnemental

Découverte d'une île nature accessible à tous

La nature règne sur la plus grande partie de l'île où les voitures sont bannies - à l'exception de quelques véhicules électriques de service. Les piétons et cyclistes sont les bienvenus pour circuler sur cette petite île de 95 ha qui s'étend sur 1,2 km de long et 1,4 km de large.
L'île a été aménagée pour y découvrir la nature en douceur. Les sentiers pédestres emmènent les visiteurs à travers ses pinèdes, ses vignes et le long de ses  criques enchanteresses et de ses petites plages bordées d'une mer limpide. 

 

Un modèle du tourisme durable
Véritable pionnier du tourisme responsable, Paul Ricard a aménagé les Embiez « en bonne intelligence avec la nature » afin d’en faire « un séjour idéal de repos et de vacances, avec tout ce qu’il faut pour être heureux. » Une volonté encore respectée aujourd’hui par ses successeurs qui visent à faire des Embiez une île durable exemplaire. Conscients de la fragilité de cette île exceptionnelle, visiteurs, habitants et pouvoirs publics sont de plus en plus attentifs au respect d’un comportement environnemental et éthique. La lagune du Brusc a été inscrite au réseau Natura 2 000 en 1999 pour son caractère exceptionnel sur la façade méditerranéenne. La zone protégée s'étend sur une zone marine de 504 hectares comprenant toute la périphérie de l'île des Embiez. L’ensemble du plan d’eau est interdit au piétinement et à la navigation, que ce soit avec des engins à moteur ou des engins de plage à l’exception des kayaks. Créé en 1966 pour lutter contre la pollution marine, l'Institut océanographique Paul Ricard s'est imposé comme prestataire scientifique du site Natura 2000 des Embiez, qui représente un outil de protection environnemental efficace et un levier essentiel de développement local et de valorisation du patrimoine naturel. L'institut océanographique se concentre depuis 40 ans sur l’amélioration de la qualité des eaux littorales et sur la sauvegarde des espèces emblématiques méditerranéennes, tout en sensibilisant plus de 50 000 visiteurs par an.

Côté terrestre, les pinèdes sont entretenues et ceinturées de brumisateurs pour prévenir les incendies et l’île sans voiture est devenue un refuge de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). Les ornithologues y viennent régulièrement pour observer les oiseaux résidents et sédentaires rarement observés à terre, tels que le gravelot, le cormoran, le héron cendré ou le martin-pêcheur...

De gros efforts sont déployés pour éliminer les déchets solides et liquides, promouvoir les énergies nouvelles ; un parc de véhicules électriques a notamment été créé. En ce qui concerne l'eau et l'électricité, les Embiez sont raccordés au continent. Sept pompes de relevage dispersées sur l'île sont reliées au tout à l’égout du continent et peuvent être contrôlées depuis la capitainerie. Par ailleurs, un projet de rejet des eaux usées en profondeur est en cours. Quant au port, certifié "port propre", il n'a pas été construit sur la mer mais sur d'anciennes salines, limitant ainsi son impact sur la Méditerranée, déjà fortement menacée. 

Economie maritime
Abris naturel protégé par le Cap Cisié, l'île des Embiez a toujours été un refuge pour les marins, les pêcheurs, les pirates et les marchands depuis le temps des Phocéens.
 
Des vestiges de vaisselle grecque datant du 5ème siècle avant JC ont été découverts sur l'île, témoignant de la présence de marins - pêcheurs ou navigateurs. Des fouilles sous-marines entreprises en 1998 au large de la Tour Fondue ont montré l'existence de plusieurs épaves massaliètes et gréco-italique. Les restes des amphores massaliètes remontent au Vème siècle av. J.-C., tandis que ceux du chargement gréco-italique remontent à la fin du III e siècle av J-C.
 
Vers l'an 950, les moines de Saint-Victor de Six-Fours construisirent un port d'embarquement afin d'exploiter les marais salants au nord de l'île. Le sel est ensuite devenu la principale ressource de l'époque. Cette denrée chère et précieuse était essentielle pour la conservation des aliments. 
 
En 1520, un natif de Six-Fours a fait de l'île son arrière-fief avec l'approbation du roi Henri IV. Un fort a été construit au sommet de l'île sous le roi François 1er. Après diverses successions, il est devenu une propriété de l'État au cours de la Révolution française en 1789. Selon un document douanier, la viticulture se fait sur l'île depuis 1902 et est toujours florissante aujourd'hui.
 
En 1938, une rencontre mémorable a eu lieu à Embiez entre Philippe Tailliez, passionné de plongée sous-marine, Frédéric Dumas, chasseur sous-marin de renom de Sanary et le commandant Jacques-Yves Cousteau. C'est dans le fond marin de l'archipel en 1942 que le trio Tailliez-Cousteau-Dumas, appelé les «trois mousquetaires», a réalisé le premier film sous-marin français avec des moyens limitées. L'année suivante, le film, "Epaves", a été réalisé à l'aide d'un "Cousteau Gagnan-" aqua-poumon, qui a été inventé pour l'occasion.
 
En 1958, Paul Ricard a acheté l'ensemble de l'île avec l'ambition d'en faire un lieu de détente et de loisirs accessibles à tous. L'île a été développée en harmonie avec la nature et est devenu un modèle de tourisme durable.
 
L'intérêt de Paul Ricard pour l'habitat marin a été démontré dans divers domaines, y compris la navigation. L'homme d'affaires a notamment soutenu Eric Tabarly en finançant son hydroptère. Le 01 Août 1980, le grand navigateur a fait la traversée de l'Atlantique en 10 jours et 5 heures à bord du Paul Ricard, brisant par deux jours le record du monde précédemment détenu par Charlie Barr depuis 1905.
Evènements nautiques

Diverses activités et festivals marquent les saisons, y compris un certain nombre de régates comme la Fête des Pointus (Les bateaux de pêche de Provence), la Fête des vendanges (fête de la moisson de vin) et la Fête de la mer (festival de la mer).

Mer / Océan: 
Méditerranée

EN BREF

Avec ses côtes sauvages ponctuées de petites plages et de criques, ses marais salants, son vignoble et ses forêts de pins, l’île des Embiez est un véritable musée naturel de la biodiversité méditerranéenne. Malgré sa proximité avec la côte varoise, cette petite île de 95 ha très prisée des touristes est pourtant parvenue à préserver la richesse de ses écosystèmes. Un miracle signé Paul Ricard, créateur du célèbre Pastis et mécène amoureux de la mer, qui en devint propriétaire en 1958. Grâce à sa vision intuitive du tourisme responsable, les Embiez ont été aménagées depuis « en bonne intelligence avec la nature » afin d’en faire « un séjour idéal de repos et de vacances, avec tout ce qu’il faut pour être heureux. » 
Une volonté encore respectée aujourd’hui par ses successeurs qui visent à faire des Embiez une île durable exemplaire. Aujourd'hui, l'île est classée refuge par la Ligue de Protection des Oiseaux et toute sa périphérie est intégrée au réseau Natura 2000 ; les voitures y sont bannies et le port de St-Pierre, certifié "port propre", a été construit sur d'anciennes salines, limitant ainsi son impact sur la Méditerranée.  
Créé pour lutter contre la pollution marine, l'Institut océanographique Paul Ricard se concentre depuis 40 ans sur l’amélioration de la qualité des eaux littorales et sur la sauvegarde des espèces emblématiques méditerranéennes, tout en sensibilisant plus de 50 000 visiteurs par an. 

Informations pratiques

Comment y accéder ?

Les Embiez sont situées dans le département du Var, sur la commune de Six-Fours-Les-Plages. Cette petite île piétonne méditerranéenne se visite en une journée pour sa beauté préservée et pour découvrir un bel exemple de tourisme durable. 

L'accès le plus rapide à l'île se trouve au départ du port du Brusc. Tout au long de l'année, des navettes quotidiennes emmènent les passagers en moins de 12 minutes jusqu'au port de St-Pierre des Embiez. 
Des départs de Sanary-sur-Mer sont également programmés durant la saison estivale et durent 18 minutes. 

Pour les automobilistes, prendre l'autoroute A50 sortie n°13, puis suivre Six-Fours le Brusc. Des places de parking payantes sont à disposition le long du petit port de plaisance mais se font rares durant la saison estivale. Mieux vaut prévoir un certain délai pour trouver une place et pour se rendre ensuite jusqu'à l'embarcadère. 

L'aéroport le plus proche se trouve à Toulon Hyères à 42 km et celui de Marseille Provence est situé à 77 km.

 

Les visites à ne pas manquer

Un sentier nature pédagogique a été aménagé avec des balises de direction, des panneaux d’information thématique, des aires de repos et de pique-nique, ainsi que des plages facilement accessibles.

Suivez les sentiers pédestres et profitez des points de vue magnifiques sur le massif du Cap Sicié et sur la lagune du Brusc. Les voitures sont bannies sur l'île (à l'exception de voitures électriques de service) ce qui garantit calme et sérénité.  

L'ancien fort de Saint-Pierre, construit en 1863, abrite les locaux de l'Institut Océanographique Paul Ricard. Un aquarium et un musée sont ouverts au public pour y observer les différents écosystèmes marins méditerranéens.

L’archipel des Embiez est un refuge de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) où les ornithologues viennent régulièrement observer des oiseaux non repérés à terre. L’observateur attentif lors de sa promenade, peut éventuellement repérer l’avocette, le gravelot, le héron cendré, le cormoran ou le martin-pêcheur... Pour les visiteurs qui veulent rendre hommage à Paul Ricard, esthète dans l'âme et sempiternel amoureux de la mer et de la nature, sa tombe est idéalement située au sommet de l’île, sous l'oeil protecteur des chèvres qui y ont élu domicile… 

Ne quittez pas l'île sans avoir goûté à son rosé Côte de Provence, apprécié pour son caractère insulaire unique. De la récolte aux vendanges jusqu'à la mise en bouteille, le vin est vinifié sur l'île à 100%.

 

Rappel

La lagune du Brusc a été inscrite au réseau Natura 2000 pour son caractère exceptionnel sur la façade méditerranéenne. La zone protégée s'étend sur une zone marine de 504 hectares. L’ensemble du plan d’eau est interdit au piétinement et à la navigation, que ce soit avec des engins à moteur ou des engins de plage à l’exception des kayaks. 

L'île est également classée refuge pour la Ligue de Protection des Oiseaux. Afin que ce site demeure préservé, il est requis de ne pas sortir des sentiers battus, de faire attention aux risques d'incendies, de ramener les déchets sur le continent... 
Le soleil peut être très intense durant la saison estivale, aussi est-il recommandé aux randonneurs et aux baigneurs de se couvrir la tête et de boire de l'eau. 
Les plages ne sont pas surveillées, il est donc conseillé de ne pas s'éloigner de la côte et de faire attention aux courants ainsi qu'aux bateaux et autres engins flottants motorisés ou non.

 

Pour les plaisanciers

Facile d'accès, l'île des Embiez est joignable de jour par un court chenal, étroit mais bien balisé, conduisant à l'entrée du port.
Ouverte tous les jours, la capitainerie réserve un accueil convivial aux plaisanciers et propose de nombreux services tels que le gardiennage, avitaillement, supérette, accastillage, carénage, chantier naval avec élévateur de 55 tonnes etc…
L'équipe s'efforce de trouver une place à tous les bateaux de passage mesurant jusqu'à 40 mètres maximum. 

Engagé dans une démarche environnementale depuis 2004, le port des Embiez est reconnu pour ses actions menées en faveur de la protection de l’environnement. Il est labellisé « Pavillon bleu des ports », certifié ISO 14001 depuis 2006, engagé dans la démarche « Ports Propres » et certifié " Gestion Environnementale Portuaire " depuis 2008.

ENEZ'ACTUS

Culture et comportement complexe des Cétacés

Cultures et comportements évolués chez les Dauphins et Baleines
 

Le Chili stoppe un projet minier de 2.5 milliards

Le gouvernement chilien protège sa biodiversité marine

Premier voilier 100% Energie alternative au Vendée Globe: Conrad Colman

Conrad Colman, jeune Américain originaire de Nouvelle Zélande et vivant en Bretagne  est  le prem

Nouvelle Calédonie : inventaire de la biodiversité méconnue

Un inventaire de la biodiversité calédonienne est mené actuellement par le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) et l’ONG Pro-Natura International dans le vaste programme La Planète revisitée. Si l'archipel est connu pour son taux d’endémisme le plus élevé au monde, la petite faune demeure méconnue. Les scientifiques vont quadriller forêts, cours d’eau, montagnes et fonds marins pour y dénicher de nouvelles espèces.

Ouessant mise sur la relance agricole pour lutter contre la friche

La commune d’Ouessant et le Parc naturel régional d’Armorique lancent un appel à candidature dans le cadre de la mise en place de projets agricoles innovants et respectueux de l’environnement. L'élevage et le maraîchage permettraient de revitaliser et de mettre en valeur l'île tout en générant de l'emploi et des débouchés alliant tourisme et développement de produits locaux.

Atlantique : sabordage du projet de sanctuaire pour baleines

Lors de la 66ème réunion de la Commission baleinière internationale qui se tient en ce moment en Slovénie, les pays pro-chasse à la baleine ont à nouveau sabordé une proposition de sanctuaire de cétacés dans l'Atlantique Sud. Un signe décevant de l'influence politique continue du Japon qui poursuit la chasse commerciale sous couvert de recherches soit-disant scientifiques.

L'île Maurice collabore avec les Seychelles pour une pêche au thon durable

Les Seychelles et Maurice conjuguent leurs efforts en matière de conservation de stock de thon dans la région de l’océan Indien. Dans leur démarche visant à obtenir la certification du Marine Stewardship Council Certification (MSC), les autorités seychelloises ont sollicité l'île Maurice pour la signature d’un accord en faveur d'un nouveau projet d'amélioration de la pêche.

Parc de Saguenay-Saint-Laurent : renforcement des règles d'observation des baleines

Les nombreux utilisateurs du parc marin Saguenay-Saint-Laurent devront respecter de nouvelles règles à compter de janvier 2017. Parmi les nouvelles mesures figurent l'interdiction des jet skis et autres engins de plaisance motorisés et le renforcement des comportements à adopter en présence d’espèces en péril, tel le béluga du Saint-Laurent.

TripAdvisor boycotte les activités en interaction avec les animaux sauvages

Les activités touristiques où le contact avec les animaux sauvages ou les espèces protégées est permis sont en passe de devenir démodées grâce à l'annonce de Tripadvisor. Très influent, le géant du voyage en ligne vient d'annoncer qu'il cesse de vendre des billets pour ces activités et qu'il compte monter un portail éducatif consacré au tourisme avec des animaux.

Moorea : la biophonie, un outil convaincant pour le suivi sous-marin

Après quatre mois d’enregistrements, les scientifiques du Centre de recherches insulaires et de l'observatoire de l'environnement (Criobe) Moorea ont démontré que l’acoustique sous-marine permet d’identifier un environnement sain et que les aires marines protégées de l'île sont efficaces. Effectué dans quatre AMP de l’île et quatre zones non protégées, le suivi a en effet clairement permis de différencier les deux.