Enez'actualité - Écosse

Écosse : un couloir migratoire pour les requins pèlerins

Le suivi par satellite des requins pèlerins marqués dans les eaux écossaises en 2012, 2013 et 2014 a permis d'identifier un couloir migratoire entre les mers d'Irlande et celtiques. Si certains individus évoluent entre la mer des Hébrides, l'île de Man et sud de l'Angleterre, d'autres se déplacent vers l'ouest de l'Irlande, le golfe de Gascogne, la péninsule ibérique et l'Afrique du Nord, ou encore au large de Madère et des îles Canaries.

Chaque été, les requins se rassemblent en grand nombre autour de petites îles entre Skye et Mull large de la côte ouest de l'Écosse.
Selon le rapport de la SNH, les mers d'Irlande et celtiques représentent un couloir de migration important pour les requins pèlerins se déplaçant entre la mer des Hébrides, l'île de Man et sud de l'Angleterre.
En automne, les requins marqués ont été retrouvés loin des îles écossaises, vers l'ouest de l'Irlande, le golfe de Gascogne, la péninsule ibérique et l'Afrique du Nord.
Certains des requins ont même passé l'hiver au large de Madère et des îles Canaries, au large de l'Afrique de l'ouest, tandis que d'autres sont restés « relativement proche » de l'Ecosse pendant tout l'hiver.
D'après l'association l'APECS, le deuxième plus gros poisson au monde peut parcourir plus de 3 000 km en quelques mois et se déplace aussi de la surface vers le fond. Il est capable de plonger à plusieurs centaines de mètres.On suppose que ses déplacements sont guidés par la recherche de nourriture.

Une espèce vulnérable classée « en danger » sur la liste rouge de l'UICN

Il y a trois ans, l'Hebridean Whale and Dolphin Trust (HWDT) avait signalé une augmentation de rencontres avec les requins pèlerins dont 50 individus avaient été recensés en seulement 9 jours.
Rappelons qu'il ya 19 ans, les requins pèlerins étaient encore chassés dans les eaux écossaises pour leur huile de foie.
Ce poisson ne figure pas sur la liste des espèces protégées par la loi française mais est inscrit depuis 1996 sur la liste rouge de l’UICN (Union mondiale pour la nature). Lors de l’évaluation de cette liste en 2000, les sous-populations du Pacifique Nord et de l’Atlantique Nord Est ont été inscrites comme « en danger ».
En Europe, ce n’est que depuis décembre 2006 qu’il est interdit aux navires communautaires et aux navires de pays tiers de pêcher, de conserver à bord, de transborder et de débarquer des requins pèlerins dans toutes les eaux européennes. Ce règlement s’applique aussi hors de ces eaux pour les navires communautaires.

Sources : BBC News / APECS