Enez'actualité - Nouvelle-Calédonie

Nouvelle Calédonie : la perruche d'Ouvéa menacée

Perruche d'Ouvéa Nouvelle Calédonie @ Laetitia Scuiller EnezGreen

Si la perruche d'Ouvéa se distingue par son magnifique plumage vert, c'est malheureusement l’un des oiseaux les plus menacés de Nouvelle-Calédonie. Créée en 1993, l'association pour la sauvegarde de la perruche d’Ouvéa mobilise toute la communauté insulaire pour lutter contre le braconnage et la diminution de son habitat naturel. Une action fédératrice qui porte ses fruits puisque la population estimée à 600 individus est passée entre mille et deux mille aujourd'hui.

Il restait 700 Nynphiques d’Ouvéa en l'an 2000

Oiseau emblématique de l’île, la perruche d'Ouvéa vit principalement dans les forêts du Nord où elle trouve son lieu de nidification dans le creux des troncs d'arbres.

De couleur verte se déclinant jusqu’au jaune selon la partie du corps, la perruche d’Ouvéa Eunymphicus uvaeensis est surtout reconnaissable à sa crête composée de six élégantes plumes. Le front et le devant de la couronne sont agrémentés de taches rouges, et un beau bleu vif orne les ailes et la queue.

Cette espèce d'oiseau rare est inscrite en Annexe 1 de la convention de Washington et déclarée espèce vulnérable par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

Les actions de sensibilisation contre le braconnage des juvéniles ont porté leurs fruits

En cause, la régression progressive de son habitat (déforestation, incendies) et surtout le braconnage des juvéniles particulièrement recherchés par les collectionneurs.

Une association pour la sauvegarde de la perruche d’Ouvéa a été créée en 1993 et rassemble des habitants de l’île, des autorités coutumières et des scientifiques qui organisent des campagnes de sensibilisation et d’information à Ouvéa en communiquant sur l'urgence de protéger cet oiseau rare. D'après les dernières observations, la population est passée de moins de cent individus en 1990, à environ deux à trois mille individus aujourd’hui.

Les actions de sensibilisation et notamment contre le braconnage des juvéniles ont donc porté leurs fruits et se poursuivent notamment auprès des scolaires.

Aujourd’hui l’Association de Sauvegarde pour la Biodiversité d’Ouvéa – étend ses actions de protection aux puffins, aux tortues et à la biodiversité.  

Sources : LNC / ASBO