Enez'actualité - Nouvelle-Calédonie

Nouvelle Calédonie : société minière vs. ferme aquacole

Un conflit oppose depuis des années la Société minière MKM à la ferme aquacole Aqualagon, installée dans la baie de N'go depuis 2008. En décembre dernier, le gérant de cette dernière a assigné MKM en référé pour occupation illégale de son terrain avec des chargements de minerais comportant des risques de pollution pour l'aquaculture. MKM utiliserait depuis des années des terrains qui ne lui sont pas accordés avec des impacts nuisibles pour la biodiversité marine.

Difficile d'associer deux activités aussi divergentes que l'aquaculture et l'exploitation minière sur un site tel que la baie de N'go

Réputée pour ses magnifiques paysages dominés par cette terre rouge riche en minerai si convoitée, la baie de N'go se trouve dans le sud de la grande terre à proximité de Goro et fait l'objet d'un conflit légale qui engendrent conflits économiques et questions environnementales sans oublier les droits coutumiers... Un dossier épineux !

Depuis que sa nurserie a vu le jour en 2010, Franck Le Garrec gérant de la ferme aquacole Aqualagon a écoulé deux tonnes de picots sur le marché. Le temps de mettre au point un procédé d’élevage «de plus en plus performant» et jalousement gardé au vu de l’enjeu commercial. Alors qu'il envisage de développer son activité à l'échelle industrielle, le voici confronté à une occupation illégale de son terrain par la société minière MKM dont les chargements comportent des risques importants de pollution pour la pisciculture.

Le Groupe de Wilfrid Mai exploite une mine dans la baie de N'go mais ne respecte pas les termes de la convention passée avec la province Sud, lui faisant obligation de construire un wharf sur la rive de la baie N’go qui lui avait été allouée. Faute de moyens financiers pour la construction d'un wharf, MKM charge donc son minerai depuis la rive où est installée, en toute légalité, la ferme aquacole Aqualagon.

D'après les médias locaux le groupe Mai utiliserait depuis des années des terrains qui ne lui sont pas accordés avec des impacts considérables sur l’environnement en termes de pollution marine. Par ailleurs, le groupe Mai a demandé des autorisations à la province Sud pour exploiter la mine Graziella et une enquête publique a été ouverte. Dans ses conclusions, le commissaire enquêteur stipule que du fait que les minerais issus de cette mine devaient être chargés en baie de N’go, il était impératif de régler les difficultés que pose l’absence d’installations de chargement. Ce qui sous-tend que l’ouverture de Graziella sera conditionnée à la construction du fameux wharf promis par MKM par convention avec la province Sud, mais jamais réalisé.

Par ailleurs, mais toujours dans ce contexte environnemental, le groupe Mai a demandé des autorisations à la province Sud pour exploiter la mine Graziella et une enquête publique a été ouverte. Dans ses conclusions, le commissaire enquêteur stipule que du fait que les minerais issus de cette mine devaient être chargés en baie de N’go, il était impératif de régler les difficultés que pose l’absence d’installations de chargement. Ce qui sous-tend que l’ouverture de Graziella sera conditionnée à la construction du fameux wharf promis par MKM par convention avec la province Sud, mais jamais réalisé.

Sources : Calédosphère