Enez'actualité - Tahiti et ses Îles

Les petits îles pourraient devenir des «paradis desséchés»

Moorea Polynésie française @ Laetitia Scuiller EnezGreen

Le changement climatique pourrait aggraver d'ici 2050 la pénurie d'eau dans les trois quarts des petites îles du monde, qui comprennent 16 millions de personnes, d'après une étude publiée dans la revue Nature Climate Change. Les températures plus chaudes risquent de faire évaporer plus d'eau par rapport aux précipitations reconstituées. Parmi les 80 groupes d'îles étudiés, les plus gravement touchées figurent les Petites Antilles, dont Sainte-Lucie et la Grenade, et la Polynésie française.

Les Petites Antilles et la Polynésie française affectées par de graves pénuries d'eau d'ici 2050

De nombreuses îles sont déjà confrontées à la pénurie d'eau aiguë due à des zones de captage limitées et à la demande des populations croissantes.

Mais les prévisions précises pour ces petits archipels et atolls sont rares, puisqu'ils ne font généralement pas partis des modèles climatiques mondiaux.

«Jusqu'à présent, les populations qui vivaient au milieu de l'océan sur une petite île, étaient sans l'information dont la plupart d'entre nous bénéficie sur les grandes masses terrestres et qui nous aident à mieux appréhender l'avenir», a déclaré Kristopher Karnauskas de l'Université de Colorado - Boulder et auteur de l'étude.

L'étude calcule les niveaux futurs de l'évaporation et les combine avec des prévisions de précipitations. D'après Karnauskas, ces données devraient aider les planificateurs à adapter les besoins des infrastructures et de l'agriculture aux futurs déséquilibres relatifs à l'eau.

Source : The guardian