Réserve naturelle et marine du Parc National de l’Asinara

Isola Della Asinara @ Laetitia Scuiller EnezGreen.com
Isola Della Asinara @ Hervé Bré EnezGreen.com
Isola Della Asinara @ Laetitia Scuiller EnezGreen.com
Isola Della Asinara @ Hervé Bré EnezGreen.com
Isola Della Asinara @ Laetitia Scuiller EnezGreen.com

Située au nord de la Sardaigne, l'ancienne île pénitentiaire d'Asinara reconvertie en parc national marin offre des paysages époustouflants. Si l'île est intégralement protégée, une soixantaine de mouillages paradisiaques sont accessibles aux plaisanciers. Découverte d'une île mystérieuse, de son histoire singulière et de sa biodiversité unique.

L'un des plus beaux parcs nationaux européens et des paysages d'une beauté à couper le souffle

Située au nord de la Sardaigne, l'île d'Asinara abrite l'un des plus beaux parcs nationaux européens et offre des paysages d'une beauté à couper le souffle, surtout lors de la floraison de l’euphorbe au début de l'été qui recouvre l'île d'un magnifique manteau fleuri rouge.

Une taux d'espèces endémiques important

Deuxième plus grande île de Sardaigne après Sant'Antioco, Asinara présente une forme étroite et allongée en direction Nord-Sud avec des côtes très découpées renfermant une extraordinaire variété d'habitats.

Avec ses hautes falaises schisteuses escarpées et battues par les vagues et les embruns, la côte ouest est hostile et inaccessible aux plaisanciers. D'un abord plus accueillant, la côte est en revanche est constellée de belles criques et de petites plages. La végétation qu’on y trouve est typique du maquis méditerranéen thermophile avec du lentisque, de l’euphorbe, de la bruyère arborescente, du genévrier de Phénicie et du ciste. Pas moins de 678 espèces florales, dont 29 endémiques y ont été recensées,  certaines espèces étant issues exclusivement du nord de la Sardaigne, tandis que d’autres proviennent de la Sardaigne et de la Corse.

Côté faune, l'intérêt est tout aussi majeur puisque l'île compte près de 80 espèces sauvages de vertébrés terrestres comme le mouflon, le sanglier, le cheval, le petit âne sarde ainsi que le fameux petit âne albinos, emblématique de l'île d'Asinara que l'on peut rencontrer un peu partout sur l'île.

Asinara représente par ailleurs un site majeur d'observation ornithologique avec la présence du rare goéland corse, du cormoran huppé, du faucon pèlerin ou de la perdrix sarde. A noter que c'est le seul endroit en Sardaigne où l’on peut rencontrer des pies !

L'histoire singulière d'Asinara a permis de préserver sa biodiversité

Le milieu marin, rocheux sur le versant sud, avec des pentes raides et des anfractuosités, est en revanche plutôt sablonneux côté ouest. La partie la plus superficielle du littoral est colonisée par deux espèces rares, l’algue rouge (Lithophyllum lichenoides) et l’arapède géante (Patella ferruginea).

La préservation de cet écosystème est dû à l’histoire singulière de la présence humaine sur l’île : après le Néolithique et le Moyen-âge où ont été construits le monastère de Camaldoli de Sant’Andrea et le Castellaccio de la Punta Maestro di Fornelli, la présence de l’homme n’est documentée qu’au XVIIème s., lorsqu’une communauté de bergers et de pêcheurs s’y installa. Puis, suite à la construction d’un lazaret et d’une colonie pénitentiaire agricole, cette communauté alla s’installer à Stintino. Des années 60 jusqu’en 1997, année où fut créé le parc, l’île a accueilli une prison de sécurité maximale, limitant ainsi la pression anthropique sur l'île. L'île accueille aujoud'hui près de 70 000 visiteurs par an et 2000 bateaux y mouillent durant la saison estivale.

Site web du parc

à retenir

Une île exceptionnellement préservée depuis plus d'un siècle ★★★

L'île a pu conserver sa nature intacte grâce à une série d’évènements sombres. Station sanitaire de quarantaine, puis camp de prisonniers pendant la Première Guerre Mondiale, Asinara fut l'une des principales prisons de haute sécurité pendant la période du terrorisme et de la lutte contre la délinquance organisée dans les années 70, jusqu'à l'institution du Parc en 1997. Cet isolement de plus d'un siècle a favorisé la préservation de la biodiversité de l'île reconnue pour son patrimoine unique et à la valeur inestimable au niveau international. Le parc, qui comprend l’île de l’Asinara et une vaste portion de mer tout autour, appartient à la commune de Porto Torres.

Des mouillages organisés ★★

Il est strictement interdit d'accoster sur l'île - en dehors du ponton d'accueil de la Cala Reale- et de jeter l'ancre près de la côte. La société Cormorant Marina Ltd gère 63 mouillages situés dans des endroits abrités et paradisiaques, principalement le long de la côte est. Les places étant limitées, il faut réserver et régler le mouillage auprès de la société avant d'arriver sur l'île.

Des prestations respectueuses de l'environnement ★★

Très bon accueil réservé aux plaisanciers par l'équipe d'Asinara Cormorano Marina. Les plaisanciers qui ont réservé leur mouillage ont accès à un point d'eau et à l'électricité. Un centre de tri est à leur disposition mais il est demandé de les limiter au maximum. Il est possible de louer des vélos et des petites voitures électriques pour découvrir l'île et des opérateurs triés sur le volet proposent des prestations pour découvrir l'île, son histoire et sa biodiversité en laissant le moins d'impact sur l'environnement : équitation, plongée sous-marine, tour en jeep, ou en petit train... L'île dispose d'un hôtel, de deux restaurants et deux bars.

NOTRE APPRÉCIATION

Site / environnement
3
Qualité prestation
2
Politique durable
2

Informations utiles

Tarif « à partir de » *: 3.00
* pour les voiliers, jusqu'à 19 mètres : 3,00 € par mètre. pour les bateaux à moteurs le tarif est de 4,00 € par mètre. Pour tous les navires à partir de 20 mètres.le tarif est de 5,00 € par mètre. Les places étant limitées, il faut réserver et régler le mouillage via le site www.asinaramarina.com, ou en composant le numéro de la société Asinara Cormorano Marina qui les gère : tél 39079512290 o www.cormorano.com
Période d'ouverture:
De mai à septembre