Enez'actualité - Molène

Sein, Molène et Ouessant : lancement d'un projet de transition énergétique

Sein - Laëtitia Scuiller EnezGreen

Molène, Ouessant et Sein lancent le processus de transition énergétique en visant un objectif de production de 100% d'énergies renouvelables d'ici 2030. Sein et Molène sont actuellement alimentées par des centrales au fioul, tandis qu'Ouessant bénéficie d'un mix énergétique fioul et énergies renouvelables grâce à l'hydrolienne de la PME Sabella.

Si Sein et Molène sont alimentées au fioul, Ouessant bénéficie d'un mix énergétique fioul / énergies renouvelables grâce à l'hydrolienne Sabella

Situées à la pointe du Finistère, ces trois îles non raccordées au réseau électrique ambitionnent d'être alimentées à 100% en énergies renouvelables d'ici 2030. Un programme ambitieux qui ne date pas d'hier.

À sein, par exemple un projet pour produire de l'électricité à partir des différentes énergies renouvelables a été retoqué en juin 2015 dans le cadre du projet de loi sur la transition énergétique. Il s'agissait de permettre aux îles de moins de 2 000 habitants de sortir du monopole EDF et de produire leur propre électricité. Sein tout comme Molène est actuellement approvisionnée par des centrales au fioul, qui en plus d'être polluantes sont très coûteuse pour les contribuables. Pourtant, les députés ont voté un amendement confirmant le maintien du monopole d'EDF dans les zones non interconnectées de petite taille.

En savoir plus sur Bras de fer pour la production d'électricité à Sein

En réponse à la volonté de changement des îliens et pour calmer les velléités d'indépendance énergétiques de certains, une une série de démarches en faveur des économies d'énergie avait été mise en place avec des incitations à l'isolation des logements, la fourniture gratuite d'ampoules basse consommation aux différents foyers.

Ouessant a déjà une longueur d'avance puisqu'elle bénéficie d'un mix énergétique fioul et énergies renouvelables grâce à l'hydrolienne de la PME Sabella. La machine, qui transforme l'énergie du puissant courant du Fromveur en électricité, a injecté à partir de 2015 et pendant plusieurs mois de l'électricité sur l'île, avant d'être relevée et ramenée à Brest en juillet pour une série de tests. Elle devrait être à nouveau immergée dans le puissant courant à l'automne. La PME quimpéroise prévoit à terme l'implantation d'une ferme pilote dans le courant du Fromveur.

À Molène, d'anciennes cabanes de goémonniers bientôt reconverties en refuges de mer et autonomes à 100% en énergie renouvelables

Soutenu par la région et le gouvernement, cet ambitieux programme inclut l'installation d'éoliennes et de panneaux photovoltaïques sur les trois îles, l'amélioration de performances énergétiques du bâti existant, la modernisation de l'éclairage public, la réduction des consommations d'énergie dans l'habitat privé, l'installation de bornes de recharge autonomes pour les véhicules électriques, ou encore la promotion de l'élevage des poules pour réduire la part des déchets dans les ordures ménagères.

À Molène, d'anciennes cabanes de goémoniers situées sur l'ilot de Ledenez seront réaménagées pour en faire des refuges de mer pour visiteurs, à l'instar des refuges de montagne, totalement autonomes au niveau énergétique. Le projet est plus que ficelé, puisque 170 000 € ont été budgétés pour sa réalisation, la mairie apportant 20% de la somme, avec la participation des collectivités locales ainsi qu'EDF, qui a décidé de prendre en charge l'électrification solaire et autonome du site, avec l'installation de panneaux solaires sur le bâtiment où l'on récupérera également l'eau de pluie, acheminée jusqu'aux cabanes à l'aide d'une pompe.

A terme, le programme lancé sur les trois îles devrait être décliné dans douze des îles du Ponant.

Sources : Boursorama