St Barth @Hervé Bré
St Barth @Hervé Bré
St Barth @Hervé Bré
Pélicans St Barth @Hervé Bré

Carte

Activités et Loisirs

Cette école de voile se distingue de par son bateau traditionnel aux formes réputées des anciens classe J des Coupes America, avec une barre franche, un plan de voilure équilibré et une surface...
St-Barth Plongée Birdy Dive Center allie passion et connaissance de la mer au service d'une clientèle américaine et européenne, débutante et initiée, depuis près de 20 ans.
Les randonnées pédestres organisées par Hélène Bernier permettent de découvrir hors des sentiers battus le patrimoine naturel et culturel de cette île enchanteresse, plus connue comme le "St...
Parfaitement intégré sur la côte sauvage, l'hôtel Toiny offre un point de vue exceptionnel sur la mer et l'évasion vers le grand large. Ses villas disséminées sur 17 hectares offrent le confort...
Archipel
Atouts géographiques

Environnement naturel exceptionnel

Au fil des ans, l'île s'est fait une place parmi les destinations touristiques les plus huppées de la planète. Le succès de l'île est basé sur son environnement naturel exceptionnel, ses somptueux hôtels et villas et son cadre de vie à la française qui permet aux visiteurs de profiter du meilleur de la cuisine internationale et des services à la personne. 

Grâce à son cadre naturel agréable et sécurisant, le port de Saint-Barth jouit d’une excellente réputation au sein de la plaisance de luxe. En 2009, près de 140 000 passagers y sont arrivés par bateau de croisière, par yachts ou par ferry en provenance de Saint-Martin.  

 

Climat idéal

De type tropical maritime, le climat de Saint Barthélemy est idéal pour les résidents et touristes qui peuvent profiter de températures agréables la majeure partie de l'année ; les températures de l'eau de mer varient entre 27 et 29°C tandis que celles de l'air sont en moyenne autour de 27°C avec des pointes à 32°C. 
Deux saisons sont à distinguer pendant l'année : une saison sèche de février à avril et une saison plus humide le reste du temps. De juillet à novembre, de fortes dépressions tropicales ou cyclones peuvent circuler dans cette partie nord de la Caraïbe, mais ils peuvent aussi demeurer absents de la zone pendant plusieurs années. 
Contexte environnemental

Conscientes de l'intérêt du patrimoine naturel de l'île et de l'importance de le préserver sur une superficie aussi petite, les autorité locales ont mis en place une politique environnementale ambitieuse.  
Véritable contrefort du code de l’urbanisme, le code de l’environnement trouve son fondement dans la volonté forte de préserver les espaces naturels de l’île de Saint Barthélemy (les îlots, les zones humides, les sommets des mornes, et quelques espaces remarquables).
La création en 1996 de la réserve naturelle marine a marqué le début  d'une nouvelle vision de la gestion du milieu marin avec des impératifs de protection et de développement durable. Au sein de la réserve, la pêche est interdite dans les zones de protection renforcée et est réglementée ailleurs. La gestion de la réserve a été confiée à l'association "GRENAT", dont le conseil d'administration est composé d'élus de la collectivité et des représentants de la société civile. 

Parmi les actions phares de la préservation marine, figure l'installation de mouillages sur corps-morts au sein de plusieurs zones très fréquentées par les plaisanciers. Cette organisation permet ainsi d'éviter l'utilisation intensive des ancres si destructrices pour les herbiers et les coraux.

L’une des qualités les plus prisées par les visiteurs de l’île est la propreté des lieux. La collectivité s'est donnée les moyens de garder l’île propre en la dotant d’un service de propreté performant, dont une usine d’incinération des déchets qui a la particularité de produire de l’énergie sous forme de vapeur  récupérée pour la station voisine de dessalement de l'eau de mer. La distribution quotidienne de 1350 m3 d'eau de mer traitée vient compléter la traditionnelle distribution provenant d'une centaine de citernes collectives de stockage de l'eau de pluie réparties sur toute l'île.  L’équipement du service comprend également une déchèterie, un centre de tri, un broyeur de déchets, un engin de compactage des déchets métalliques ( vieilles voitures...) et sera complété dans le court terme avec l’aménagement d’un centre de compostage.

L'assainissement de la zone la plus peuplée de Gustavia est en cours et devrait être achevée en 2012. Une politique d'enfouissement des réseaux permet également de supprimer les nuisances visuelles que constituent poteaux téléphoniques et électriques. Il est à noter également que les autorités locales ont décidé de n'accorder des permis de construire que pour des maisons équipées de panneaux solaires thermiques. L'eau chaude produite permettra de faire baisser la consommation énergétique globale d'environ 10%. De plus, des aides financières sont accordées pour toutes installations de système d'économie d'énergie (Chauffe-Eau Solaire) et/ou d'installations de production d'énergie électrique via panneaux photovoltaïques.

Economie maritime

Economie et développement durable

Le tourisme et les activités nautiques ou maritimes constituent les deux piliers de l'économie de St Barthélemy. En 2009, près de 140 000 arrivées ont été recensées à St Barth par bateau de croisière, par yachts ou par ferry en provenance de Saint-Martin.  


Préserver la richesse de la biodiversité marine
Omniprésente, la mer invite résidents et touristes à profiter des nombreuses activités nautiques. Une bonne gestion de la réserve marine et l'intégration de la notion de développement durable par les pêcheurs professionnels permettent aujourd'hui de mieux gérer la ressource et de préserver la biodiversité. Le littoral et le milieu sous-marin constituent la seconde richesse naturelle de l'île, avec notamment ses coraux (51 espèces, et 31 genres différents) et ses herbiers de phanérogames. Depuis la mise en place de la réserve, plusieurs espèces ont vu leur stocks se reconstituer, telle la tortue verte présente en nombre dans la baie de Colombier ou le requin de récif régulièrement observé par les plongeurs. D'après une étude du SEI (Sustainable Ecosystems Institute ) rien que dans la réserve naturelle, 183 espèces de poissons ont été comptabilisés en 2007, avec une densité moyenne de 238 individus/100 m2 ; un taux honorable par rapport à d'autres réserves antillaises. Des signes encourageants qui permettent non seulement de protéger la biodiversité marine de l'île mais également d'en assurer l'équilibre économique comme le prouve la création d'une dizaine d'emplois de jeunes pêcheurs professionnels. 

L'efficacité des actions d'associations comme St Barth Environnement ou St Barth Essentiel contribuent à préserver le riche capital naturel de l'île, et notamment à contrer les vélléités de spéculateurs. A souligner également, les initiatives privées comme celle d'Hélène Bernier, qui avec sa compagnie Easy Time, accompagne de nombreux touristes ou résidents temporaires à la découverte de son île qu'elle défend avec acharnement. Histoire, faune flore n'ont plus de secrets pour cette passionnée de l'environnement. Par ailleurs, l'île bénéficie parfois de généreuses donations de la part de nouveaux résidents tombés amoureux de ses paysages, tel Mr Abramovitch qui a fait une généreuse donation pour l'aménagement du pourtour de l'Etang St-Jean, un endroit où résident et transitent nombre d'oiseaux en provenance ou migrant vers les Amériques.
Evènements nautiques

Evènements nautiques de St Barthélemy

De grandes manifestations nautiques sont dorénavant organisées chaque année. C'est le cas de la Bucket Sailing Racedont les éditions se déroulent au printemps. C'est une course ouverte au yachts dont la longueur est supérieure à 33 mètres. Un nombre limité de bateaux, 35 plus précisément, peut participer à cette manifestation nautique prestigieuse. Cette course est organisée sur le mode de la poursuite et chaque voilier part et navigue individuellement. Le parcours dessiné autour de St Barthélemy est une très rare occasion de pouvoir assister à la confrontation de pareils géants des mers naviguant sous toutes les allures, dont la plus majestueuse avec vent arrière, sous spi. Un spectacle inoubliable ! 

La Semaine de la Voile de St Barth est un autre événement ouvert à plusieurs catégories de bateaux. Elle a lieu juste après la Bucket en avril. C'est à nouveau l'occasion de voir des super yachts ou des classics se confronter à des modernes, mono ou multicoques. De nombreuses manifestations organisées à terre permettent d'entretenir l'esprit St Barth.

Autres

Histoire Maritime

St Barthélemy fut découverte en 1493 par Christophe Colomb. Les Indiens caraïbéens qui la peuplaient alors l'avaient nommée Ouanalao, ce qui veut dire Pélican. Le célèbre navigateur lui donna son nom actuel en hommage à son frère Bartholomeo.
L'île fut peuplée à partir de 1648 par les Français qui la vendirent ensuite à la Suède en 1784 avant d'être rétrocédée à la France en 1878. 
Rattachée administrativement à la Guadeloupe, en tant que Commune de ce Département depuis 1947, Saint-Barthélemy a enfin trouvé son statut avec la Loi organique du 21 février 2007 qui a érigé l’île en Collectivité d'Outre-Mer. Dorénavant, le pouvoir exécutif est partagé entre une assemblée et un président et St Barth possède les compétences de la commune, du département et de la région, ainsi que des compétences de nature législative. Pour autant, l’Etat a conservé l’ensemble de ses pouvoirs régaliens sur le territoire, ainsi que la maîtrise du droit bancaire et du droit commercial. La compétence fiscale a été transférée à la Collectivité de Saint-Barthélemy, et afin de prévenir l’évasion fiscale, une “clause de résidence” a été prévu en vertu de laquelle les personnes physiques et morales ne peuvent être considérées comme ayant leur domicile fiscal à Saint-Barthélemy qu’après y avoir résidé pendant cinq années au moins.

L'histoire de l'île est bien sûr liée à l'histoire maritime de la région qui a vu défiler pendant des siècles toutes les flottes de commerce ou de guerre ainsi que flibustiers et pirates de tout bord.

Mer / Océan: 
Mer des Caraïbes

EN BREF

Chic et mondaine, Saint Barth a su préserver son patrimoine naturel exceptionnel et sa personnalité haute en couleur.

Visant un tourisme haut de gamme dès le début de son exploitation touristique, la petite île antillaise située au milieu de la Caraïbe perpétue l'art de vivre à la française avec une irrésistible touche créole. 

Afin de préserver les 25 km2 de leur bout de paradis, les 8500 habitants ont su contrôler le développement touristique. Au-delà des somptueux hôtels et villas disséminés sur les bords de l'île, le domaine maritime est préservé grâce à la mise en place de 5 réserves et aux grands espaces naturels demeurés sauvages qui permettent de découvrir une biodiversité étonnante.

Les adeptes des sports nautiques non intrusifs y trouvent également leur bonheur. Les îlots situés autour de St Barth offrent des mouillages paradisiaques pour les navigateurs en quête de nature et de tranquillité. Les zones humides, les salines et les étangs sont autant de sites exceptionnels pour observer les nombreux oiseaux marins résidents ou de passage ; les lumières de l'aube ou du crépuscule y sont fantasmagoriques. 

Informations pratiques

Transports

Pour vous rendre à St-Barth en provenant d'une destination internationale, vous êtes obligés de transiter par l'île voisine de St-Martin (St Maarten) située à 27 km. Les avions long courrier atterrissent exclusivement à l'aéroport de Juliana à St -Barth. Si vous venez d'une destination régionale, c'est-à-dire d'une île de la Caraïbe, vous pouvez atterrir soit à Juliana, soit à l'aéroport de Grand Case, situé en partie française. Dans les deux cas, des dessertes sont effectuées en 15 minutes par plusieurs compagnies locales avec de petits avions.

Pour éviter toute complication ou confusion, il est déconseillé de passer par un agent de voyage pour organiser tout transfert d'aéroport ou transfert vers un bateau. Si vous êtes résident, en transit ou en vacances sur St-Martin et que vous décidiez d'aller passer une ou plusieurs journées sur St-Barthélemy, le bateau est la solution idéale. Il faut compter entre une et deux heures de trajet et c'est l'occasion d'approcher St-Barthélemy par la mer en découvrant les îlots et les pointes. Vous pouvez ainsi admirer Fouchue, Colombier, Pain de Sucre et Gros Islets, tous situés en réserve marine, avant d'entrer dans le célèbre petit port de Gustavia. Plusieurs compagnies assurent votre transport et ceux de vos bagages (sans les peser !) dans des conditions de confort très acceptables au départ de plusieurs sites :

  • Au départ de Marigot en partie française : le trajet est plus long mais c'est l'occasion de parcourir une grande partie des côtes de St-Martin et de  St-Barthélemy et de bénéficier d'un joli coucher de soleil au retour. 
  • Au départ de la marina de Philipsburgh : c'est l'assurance d'un trajet plus court et la possibilité de laisser un véhicule au parking fermé et gardé de la marina. 
  • Au départ de la marina d'Oyster PondPour : plusieurs compagnies assurent la desserte en bateau rapide en moins d'une heure.

Quelque soit votre choix, la réservation via internet est préférable à une attente souvent longue aux guichets de certaines compagnies, où vous risquez par ailleurs d'être exposés en plein soleil ! Si vous n'avez pas de véhicule, assurez-vous des services d'un taxi à l'avance, car il faut savoir qu'à Oyster Pond ou à Philipsburgh, il n'y a aucun service de prévu. Fait rare pour être mentionné, à St-Barth, tous les prestataires aériens et maritimes vendent des allez simples au prix d'un aller simple ! Il est donc aisé d'effectuer une triangulaire inter-îles, entre St-Martin, St Barthélemy et Saba par exemple, ou d'effectuer un aller en avion et un retour en bateau. L'aéroport de St-Barthélemy s'est forgé au fil du temps une certaine réputation de par la configuration de sa piste logée entre une colline et le lagon. L'approche est délicate et un premier atterrissage s'accompagne en général d'une bonne poussée d'adrénaline. Cependant, il n'y a pas lieu de s'inquiéter car les pilotes de cette ligne ont tous reçu la certification spéciale nécessaire pour être autorisés à se poser à St-Barthélemy. Par ailleurs, la beauté des paysages fait oublier ce léger désagrément.

 

Une destination haut de gamme mais néanmoins accessible

Les conditions de vie ont toujours été difficiles pour les habitants de St-Barth principalement dues à l'aridité et au manque d'eau, et cela depuis 1648, date du débarquement des premiers Français, jusqu'aux années 1970s. Or, depuis quelques dizaines d'années, non seulement les conditions de vie se sont améliorées mais la destination est surtout devenue très tendance auprès des touristes américains, européens et russes et notamment auprès de célébrités issues des milieux artistiques, industriels ou financiers. La petite taille de l'île et la prise de conscience de l'urgence de préserver ses paysages et sa biodiversité ont contribué à une explosion des prix du foncier et de l'immobilier. En conséquence, la vie y est devenue très chère. Si votre budget n'est pas le même que celui d'une star d'Hollywood, nous vous recommandons d'éviter absolument la période des fêtes de fin d'année, tout comme celle entre décembre et avril et de privilégier les autres mois de l'année pour vous loger à des tarifs qui seront deux à trois fois inférieurs. Si les restaurants répondant aux meilleurs standards internationaux sont pléthores, sachez qu'il existe également de petits restaurants disséminés tout autour de l'île où vous pouvez déguster d'excellents produits locaux, dont poissons et fruits de mer ramenés chaque jour par des petits pêcheurs.

 

Activités nautiques

Vous pouvez louer des bateaux directement sur le port de Gustavia à des prix tout à fait comparables à ceux de toute autre destination touristique. 
Les activités nautiques proposées localement sont nombreuses avec des tarifs au standard international. 
La présence de plusieurs réserves marines permet aux amoureux de la nature de découvrir de beaux paysages sous-marins avec une faune et une flore bien préservées.

ENEZ'ACTUS

Culture et comportement complexe des Cétacés

Cultures et comportements évolués chez les Dauphins et Baleines
 

Le Chili stoppe un projet minier de 2.5 milliards

Le gouvernement chilien protège sa biodiversité marine

Premier voilier 100% Energie alternative au Vendée Globe: Conrad Colman

Conrad Colman, jeune Américain originaire de Nouvelle Zélande et vivant en Bretagne  est  le prem

Nouvelle Calédonie : inventaire de la biodiversité méconnue

Un inventaire de la biodiversité calédonienne est mené actuellement par le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) et l’ONG Pro-Natura International dans le vaste programme La Planète revisitée. Si l'archipel est connu pour son taux d’endémisme le plus élevé au monde, la petite faune demeure méconnue. Les scientifiques vont quadriller forêts, cours d’eau, montagnes et fonds marins pour y dénicher de nouvelles espèces.

Ouessant mise sur la relance agricole pour lutter contre la friche

La commune d’Ouessant et le Parc naturel régional d’Armorique lancent un appel à candidature dans le cadre de la mise en place de projets agricoles innovants et respectueux de l’environnement. L'élevage et le maraîchage permettraient de revitaliser et de mettre en valeur l'île tout en générant de l'emploi et des débouchés alliant tourisme et développement de produits locaux.

Atlantique : sabordage du projet de sanctuaire pour baleines

Lors de la 66ème réunion de la Commission baleinière internationale qui se tient en ce moment en Slovénie, les pays pro-chasse à la baleine ont à nouveau sabordé une proposition de sanctuaire de cétacés dans l'Atlantique Sud. Un signe décevant de l'influence politique continue du Japon qui poursuit la chasse commerciale sous couvert de recherches soit-disant scientifiques.

L'île Maurice collabore avec les Seychelles pour une pêche au thon durable

Les Seychelles et Maurice conjuguent leurs efforts en matière de conservation de stock de thon dans la région de l’océan Indien. Dans leur démarche visant à obtenir la certification du Marine Stewardship Council Certification (MSC), les autorités seychelloises ont sollicité l'île Maurice pour la signature d’un accord en faveur d'un nouveau projet d'amélioration de la pêche.

Parc de Saguenay-Saint-Laurent : renforcement des règles d'observation des baleines

Les nombreux utilisateurs du parc marin Saguenay-Saint-Laurent devront respecter de nouvelles règles à compter de janvier 2017. Parmi les nouvelles mesures figurent l'interdiction des jet skis et autres engins de plaisance motorisés et le renforcement des comportements à adopter en présence d’espèces en péril, tel le béluga du Saint-Laurent.

TripAdvisor boycotte les activités en interaction avec les animaux sauvages

Les activités touristiques où le contact avec les animaux sauvages ou les espèces protégées est permis sont en passe de devenir démodées grâce à l'annonce de Tripadvisor. Très influent, le géant du voyage en ligne vient d'annoncer qu'il cesse de vendre des billets pour ces activités et qu'il compte monter un portail éducatif consacré au tourisme avec des animaux.

Moorea : la biophonie, un outil convaincant pour le suivi sous-marin

Après quatre mois d’enregistrements, les scientifiques du Centre de recherches insulaires et de l'observatoire de l'environnement (Criobe) Moorea ont démontré que l’acoustique sous-marine permet d’identifier un environnement sain et que les aires marines protégées de l'île sont efficaces. Effectué dans quatre AMP de l’île et quatre zones non protégées, le suivi a en effet clairement permis de différencier les deux.