La Dominique @ Hervé Bré Enezgreen
La Dominique @ Hervé Bré Enezgreen
La Dominique @ Hervé Bré Enezgreen
La Dominique @ Hervé Bré Enezgreen
La Dominique @ Hervé Bré Enezgreen

Carte

Activités et Loisirs

Une ambition certaine pour cette activité nouvelle hébergée par la Réserve Marine de Soufrière - Scott's Head 
Réserve marine naturelle, le secteur de la Soufrière/Scott’s Head est considéré comme le plus remarquable de la Dominique et de la Caraïbe, pour les passionnés de plongée. La topographie sous-marine...
Pionnière de l'observation des baleines dans les Caraïbes, l'équipe d'Anchorage hotel s'appuie sur 20 ans d'expérience auprès des baleines, cachalots et dauphins qui fréquentent régulièrement la...
Ce superbe écolodge, construit avec des bois locaux et un grand raffinement, est la promesse d'un séjour en totale harmonie avec la nature. Perché à 150 m d'altitude dans la forêt tropicale, il...
L'Eco Lodge Rosalie Forest 3 Rivers offre une immersion totale dans la nature avec plusieurs formules de logement où les gens peuvent profiter à à tous les budgets des merveilles...
Situé au pied de la réserve naturelle de Morne Trois Pitons, site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, ce luxueux complexe a été érigé dans le respect de l'environnement et du patrimoine...
Classé parmi les cinq meilleurs spots de plongée et snorkeling des Caraïbes, Champagne bay est incontournable pour les adeptes des fonds marins. Les plongeurs sont comblés par l'ambiance et la...
Archipel
Atouts géographiques

La Dominique, l'île nature classée au patrimoine mondial de l'humanité

 
La Dominique, c'est une grande montagne escarpée recouverte d'une nature exubérante qui émerge de la mer sur 750 km2. Dans ce paysage résolument tourmenté, les plaines sont quasi inexistantes. Quelques soient le sentier ou la route empruntés, les panoramas sont à couper le souffle ! Les sommets culminent à 1437 mètres alors que l'île ne mesure que 25 km de large, ce qui donne une idée du degré moyen des pentes... 

La forêt tropicale occupe tous les contre-forts de l'île, donnant ainsi l'impression de vivre en apesanteur dans un monde végétal multicolore et multiforme. La biodiversité y est particulièrement riche, on y dénombre pas moins de 1000 espèces de plantes fleuries, une soixantaine d'arbres différents par hectare et six types distincts de forêts ! La faune n'est pas en reste avec 50 espèces d'oiseaux, dont deux perroquets endémiques. Les eaux sont fréquentées par plusieurs espèces de dauphins et de grands cétacés, dont une population résidente de cachalots, ainsi que des tortues, dont la tortue Luth qui vient pondre sur les plages. Parmi les nombreuses espèces de poissons lagonaires et pélagiques, figurent plusieurs espèces de requins, des barracudas, des hippocampes, des langoustes...  


Une chaîne montagneuse volcanique

Au coeur de la forêt tropicale, torrents, rivières et cascades se succèdent et en divers endroits se révèlent les fameuses sources d'eaux chaudes, idéales pour se délasser entre deux marches.  Le Boiling Lake, l'un des plus grands lacs d'eau bouillonnante de la planète, est incontournable. Il faut compter près de trois heures de randonnée à travers la montagne avant d'expérimenter cette parenthèse lunaire et spectaculaire. Les fumerolles qui s'échappent de cette gigantesque source d'eau situé dans un cratère de 60 m de large et de 15 m de profondeur, immergent les visiteurs dans un paysage surnaturel. La randonnée à travers la forêt humide est aussi exceptionnelle. Les quelques trouées dans l'épais végétal émeraude sont autant de fenêtres bleues sur la mer des Caraïbes ou l'océan Atlantique. Riche de centaines d'espèces d'arbres et de plantes, la forêt tropicale vous immerge sous sa luxuriante frondaison : châtaigniers géants, bois bandé, fougères arborescentes, bambous, acajous et orchidées s'étendent au-dessus de vous telle une ombrelle géante traversée par la lumière du soleil et projetant des jeux d'ombres fantastiques... 


Le Parc National de Morne Trois Pitons, classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO, se distingue par la richesse de sa flore endémique et par sa concentration rare en paysages exceptionnels incluant pas moins de cinq volcans. Il concentre une grande partie des eaux douces qui aliment les nombreux torrents et rivières du sud de l'île. Entre les différents étages de végétation se succèdent, cascades, piscines émeraude, fumerolles et sources d'eau chaude d'origine volcanique. L'endroit est magique : imaginez qu'à 1350 mètres d'altitude, vous vous trouvez à 7 kilomètres de la mer !

 

Une côte Caraïbe idéale pour les fans de loisirs nautiques

La côte caraïbe protégée des alizés recèle plusieurs plages du sud au nord de l'île. Loin des grandes étendues de sable blanc et des stéréotypes caribéens habituels, la Dominique offre d'autres atouts permettant de goûter aux charmes de la mer. Au sud-ouest de l'île, entre Champagne bay et Scott's Head, la pratique du snorkeling et de l'apnée à l'abri des Alizés est particulièrement agréable. Les eaux sont calmes, avec un faible courant, la visibilité est bonne et les fonds attractifs. Pendant la balade palmée, vous pouvez observer sous l'eau des rideaux de bulles remonter vers la surface, vous rappelant que vous nagez au dessus d'un volcan assoupi...   
Bien préservés et colorés, les sites de plongée sont également réputés. Les plongeurs ont de nombreuses opportunités pour rencontrer la faune marine locale entre les récifs coralliens, les tombants aux parois escarpées et les épaves couvertes d'éponges, de crinoïdes, de gorgones et de coraux noirs...
 
Le climat est agréable toute l'année, néanmoins il existe une période cyclonique qui se situe habituellement entre juillet et novembre. Les températures moyennes s'affichent entre 21 et 28°C. Il existe une saison un peu plus fraîche avec une température variant entre 19 et 27°C et des précipitations moindres de janvier à juin.  Attention : si vous prévoyez un trekking ou un séjour en montagne, les températures peuvent descendre franchement en-dessous de 20°C, et il est donc nécessaire d'emporter des équipements adaptés.
 
 
Contexte environnemental
La topographie des lieux se prête peu aux développements commerciaux ou industriels, en revanche les autorités ont compris tout le parti qu'elles pouvaient tirer d'un développement touristique axé sur la découverte des richesses naturelles de l'île. 

La population traditionnellement très proche de la nature est d'un excellent recours pour accueillir les milliers de touristes qui parcourent chaque jour les grands sites aménagés pour l'occasion ou demeurés sauvages. Plusieurs structures d'accueil équipées de spas haut de gamme tirent profit des résurgences d'eau chaude qui se trouvent sur les contreforts des volcans. Bien développée sur toute l'île, l'agriculture traditionnelle permet de proposer des fruits et légumes de qualité que peu de pays peuvent envier à la Dominique, la majorité des produits étant cultivés sans aucun produit chimique.

Une politique énergétique axée sur la production hydraulique permet d'utiliser une énergie propre. 
Différentes distilleries proposent la production d'huiles essentielles de plantes comme le bois d'Inde qui est exporté vers des laboratoires l'utilisant pour ses propriétés dermatologiques.

Les grands complexes destinés au tourisme de masse ont été abandonnés au profit de petites unités qualitatives dispersées sur toute la surface de l'île. Les autorités locales mettent l'accent sur la protection du patrimoine naturel. Trois réserves marines, réparties le long de la côte caraïbe, au nord à Cabrits, au centre à Salisbury et celle du fameux site de Rock's Head à la pointe sud-ouest, ont été mises en place grâce à un partenariat avec le département des pêches. La côte ouest est équipée de mouillages permettant d'accueillir les voiliers et bateaux de plaisance, ce qui assure sécurité et préservation des fonds.

 
Economie maritime

Pavillon de complaisance

L'économie dominiquaise dépend surtout du tourisme et de l'agriculture, et principalement la banane, qui représente 18 % du PIB et emploie 28 % de la main-d'œuvre. Les services (dont le tourisme) représentaient 58 % du PIB et 40 % de la main-d'œuvre en 2002. Des réformes ont été entreprises afin de développer les services financiers off-shore à l'instar d'autres îles de la région. C'est également un pavillon de complaisance.

 

Projet Géothermique Caraïbes

À partir de 2003, le Gouvernement de la Dominique, les Régions Guadeloupe et Martinique, l'Agence française de développement (AFD), l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) ont envisagé de conduire en coopération un projet de développement des ressources géothermales de la Dominique. Prévoyant d’exporter l'essentiel de la production électrique via des câbles sous-marins vers la Guadeloupe et la Martinique qui constituent deux pôles de consommation électrique en forte croissance dans la Caraïbe.

En 2005, la phase I prévoyait une étude préliminaire de cadrage technique et économique qui a eu lieu entre la Dominique et EDF pour la France, mais aussi plusieurs intervenants économiques.

À partir de 2013, la deuxième phase s’est ouverte avec le forage de premiers puits. Cette phase de préfiguration de la production doit aboutir à l'évaluation de la production et par la suite la mise en place d'une super centrale de production. A terme, le potentiel de production envisagée est de 100 MW pour alimenter les besoins locaux (de l'ordre de 20 MW), faire baisser les coûts du kWh électrique de l'ordre de 30 % pour les Dominiquais et exporter le surplus de production vers la Guadeloupe et la Martinique.

 

Autres

Une histoire très riche

Les premiers habitants Arawaks sont venus de Trinidad et Tobaggo il y a 2 500 ans. De nombreux objets découverts localement telles que des poteries, des bois gravés, des pilons, des masques ou encore des radeaux en balsa attestent de la présence d'un art pré colombien. Le site de Soufrière abrite notamment de nombreux vestiges.  Les Arawaks, venus d'Amérique du Sud s'implantèrent sur l'île pour quelques siècles autour de l'an 300. Il semblerait que peuple ait eu un réel rayonnement culturel et religieux sur toute la Caraïbe an adoptant une façon de vivre sédentaire et pacifique. Il ne pourrait en être autrement pour un peuple à l'origine de l'invention du hamac ! Les Arawaks furent par la suite chassés et massacrés par les indiens Caraïbes en provenance de l'Orénoque qui conquis toutes les petites Antilles. Lorsque Christophe Colomb aborda la Dominique en 1493, il n'y avait plus que des Indiens Caraïbes. L'île attira par la suite bien des convoitises car sa terre était fertile et sa forêt abondait en bois de qualité. Des convoitises qui comme sur tant d'autres îles Caraïbe, entraînèrent moults batailles entre Anglais et Français dans le but ultime de contrôler l'île. L'abolition de l'esclavage a été votée à la Dominique en 1807 et 'indépendance de l'île a été déclarée le 3 novembre 1978.
Mer / Océan: 
Mer des Caraïbes

EN BREF

Sa splendeur sauvage et luxuriante la distingue des autres îles des Caraïbes. La Dominique envoûte inéluctablement les écotouristes, les amoureux de nature et les aventuriers dans l'âme.

Depuis les montagnes primitives, entre forêts, rivières et cascades, jusqu'aux fonds marins façonnés par le volcanisme, les visiteurs découvrent une biodiversité exceptionnelle. 

Informations pratiques

Pour les voyageurs

Aucun avion long courrier ne peut se poser en Dominique, il faut donc transiter par St Martin ou Antigua. Une autre possibilité consiste à venir en bateau en passant par la Martinique ou la Guadeloupe. Mais si le transport en ferry se déroule généralement dans de bonnes conditions, on ne peut en dire autant des formalités à l'embarquement et au débarquement, qui sont longues et fastidieuses.
Il est conseiller d'arriver de jour afin de profiter des paysages grandioses et uniques, une excellente mise en bouche...

 

Pour les amoureux de la mer

La  côte Caraïbe est tout indiquée pour les sports nautiques et tout particulièrement au sud de la capitale Roseau où se trouvent les meilleurs spots pour les adeptes de plongée et de randonnée palmée. La côte atlantique est moins hospitalière et possède peu d'endroits pour la pratique des activités nautiques traditionnelles. En revanche, les paysages y sont magnifiques et c'est un excellent point de départ pour les randonnées de tous niveaux.

 

Les taxis et mini-bus à privilégier

Les taxis et mini-bus sont omniprésents et très pratiques. Néanmoins, si vous devez louer une voiture, n'hésitez pas à opter pour un 4X4 car les routes ne sont pas en bon état. Une remise à niveau des grands axes est en cours, mais certaines pentes demeurent extrêmement raides et de nombreux chemins non goudronnés peuvent poser problème en cas de fortes précipitations. 
La plupart des sociétés de location se trouvent à l'aéroport mais il est vivement conseillé de réserver à l'avance.

ENEZ'ACTUS

Premier voilier 100% Energie alternative au Vendée Globe: Conrad Colman

Conrad Colman, jeune Américain originaire de Nouvelle Zélande et vivant en Bretagne  est  le prem

Nouvelle Calédonie : inventaire de la biodiversité méconnue

Un inventaire de la biodiversité calédonienne est mené actuellement par le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) et l’ONG Pro-Natura International dans le vaste programme La Planète revisitée. Si l'archipel est connu pour son taux d’endémisme le plus élevé au monde, la petite faune demeure méconnue. Les scientifiques vont quadriller forêts, cours d’eau, montagnes et fonds marins pour y dénicher de nouvelles espèces.

Ouessant mise sur la relance agricole pour lutter contre la friche

La commune d’Ouessant et le Parc naturel régional d’Armorique lancent un appel à candidature dans le cadre de la mise en place de projets agricoles innovants et respectueux de l’environnement. L'élevage et le maraîchage permettraient de revitaliser et de mettre en valeur l'île tout en générant de l'emploi et des débouchés alliant tourisme et développement de produits locaux.

Atlantique : sabordage du projet de sanctuaire pour baleines

Lors de la 66ème réunion de la Commission baleinière internationale qui se tient en ce moment en Slovénie, les pays pro-chasse à la baleine ont à nouveau sabordé une proposition de sanctuaire de cétacés dans l'Atlantique Sud. Un signe décevant de l'influence politique continue du Japon qui poursuit la chasse commerciale sous couvert de recherches soit-disant scientifiques.

L'île Maurice collabore avec les Seychelles pour une pêche au thon durable

Les Seychelles et Maurice conjuguent leurs efforts en matière de conservation de stock de thon dans la région de l’océan Indien. Dans leur démarche visant à obtenir la certification du Marine Stewardship Council Certification (MSC), les autorités seychelloises ont sollicité l'île Maurice pour la signature d’un accord en faveur d'un nouveau projet d'amélioration de la pêche.

Parc de Saguenay-Saint-Laurent : renforcement des règles d'observation des baleines

Les nombreux utilisateurs du parc marin Saguenay-Saint-Laurent devront respecter de nouvelles règles à compter de janvier 2017. Parmi les nouvelles mesures figurent l'interdiction des jet skis et autres engins de plaisance motorisés et le renforcement des comportements à adopter en présence d’espèces en péril, tel le béluga du Saint-Laurent.

TripAdvisor boycotte les activités en interaction avec les animaux sauvages

Les activités touristiques où le contact avec les animaux sauvages ou les espèces protégées est permis sont en passe de devenir démodées grâce à l'annonce de Tripadvisor. Très influent, le géant du voyage en ligne vient d'annoncer qu'il cesse de vendre des billets pour ces activités et qu'il compte monter un portail éducatif consacré au tourisme avec des animaux.

Moorea : la biophonie, un outil convaincant pour le suivi sous-marin

Après quatre mois d’enregistrements, les scientifiques du Centre de recherches insulaires et de l'observatoire de l'environnement (Criobe) Moorea ont démontré que l’acoustique sous-marine permet d’identifier un environnement sain et que les aires marines protégées de l'île sont efficaces. Effectué dans quatre AMP de l’île et quatre zones non protégées, le suivi a en effet clairement permis de différencier les deux.

Extension de la réserve naturelle des Terres australes françaises

L’extension de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises s’étendra sur plus de 600 000 km². Situé au sud de l’Océan indien, entre les 40e rugissants et les 50e hurlants, cet univers aussi magnifique qu’hostile, abrite des milliers d’espèces endémiques aux îles subantarctiques qui seront bientôt mieux protégées.

Ecosse : la plus grande zone de protection pour le marsouin d'Europe

Le gouvernement écossais a confirmé la création d’une zone spéciale de conservation (ZSC) de 13.540 km2 dans l’archipel des Hébrides pour le marsouin commun (Phocoena phocoena) qui est une espèce protégée. Si les marsouins sont encore les cétacés les plus répandus des eaux européennes et d'Écosse, leurs effectifs tendent à régresser à cause de la pollution marine et de la mort par noyade liée aux captures accidentelles.