Les Korrigannes

Chambre restaurée avec goût dans le respect de l'environnement

Les Korrigannes offrent des chambres d’Hôtes dans le charmant petit port de Pontrieux à quelques miles de l’île de Bréhat.

Aux Korrigannes, des chambres d’hôtes aux influences culturelles diverses

Quand on pousse la porte des Korrigann’es, c’est un monde enchanteur qui s’ouvre à nous. Le bruit de la rue est soudain recouvert par les chants des oiseaux et du ruisseau qui traverse le jardin, tandis qu’un subtil parfum de thés mêlé à l’odeur du feu de cheminée nous entraîne vers d’autres contrées. Une sensation de bien-être se propage en nous à mesure que l’on découvre les lieux chaleureux, harmonieux et surprenants, à l’image de la propriétaire, Frédérique Gabi. Née au Cambodge, Frédérique a passé son enfance en Asie puis en Afrique dont elle a puisé des énergies et un art de vivre en symbiose avec la nature.

Renouer avec ses racines Celtes

Après ses pérégrinations à l’étranger, le besoin de renouer avec ses racines celtes s’est imposé. C’est dans les Côtes-d’Armor, sa terre d’origine, qu’elle a choisi de poser ses valises avec une idée en tête : retrouver les vibrations celtes et partager la riche expérience de ses rencontres et voyages à l’étranger. Curieuse de tout, elle apprend la maçonnerie auprès de son cousin Jacques, restaurateur d’appartements, qui lui transmet son savoir-faire ancestral emprunt d’authenticité et de bon sens. L’apprentissage est rapide et la citoyenne du monde y ajoute rapidement son grain de sel inspiré de ses souvenirs d’enfance. « Si en Asie, les habitats sont conçus de façon à ce que l’homme vive en harmonie avec la nature, en Occident les maisons ont longtemps été construites dans le but de protéger l’homme de la nature. Les conditions climatiques ne sont certes pas les mêmes, mais je reste convaincue que malgré le froid et les intempéries, une maison doit respirer et doit rester liée avec l’environnement extérieur. »

Une maison d’hôtes rustique et bioclimatique

La vie de Frédérique prend un nouveau tournant avec son coup de foudre pour une ancienne bâtisse bourgeoise datant du XVIIe siècle nécessitant de lourds travaux de réfection. C’est donc à Pontrieux que la jeune femme va pouvoir mettre en application son nouveau savoir-faire de la matière. Elle restaure cette vieille maison de maître de ses propres mains, interpellant les anciens du village surpris de constater qu’une femme peut se débrouiller en maçonnerie et même faire des merveilles… Frédérique met un point d’honneur à respecter le bâti d’origine en restaurant les fenêtres conçues en verre soufflé du XVIIe siècle, le sol avec des dalles presque similaires à celles d’origine, ou en mettant en valeur le plancher, les poutres et les pierres apparentes datant des XVII, XVIII et XIXe siècles.

Des matériaux nobles et naturels

Adepte de l’écoconstruction, la maçonne n’utilise que des matériaux nobles et naturels. Murs en pierre couverts et jointoyés en chanvre, enduits réalisés à base de terre, de chaux et sable ou tadelackt, enduit ancestral marocain, utilisé pour les parties humides des salles de bain... Isolation thermique à base de chanvre, isolation acoustique des plafonds avec des panneaux Pan Terre, un matériau utilisant du papier recyclé et de l’ana de lin… Mise en œuvre de bois pour la restauration des toitures… « L’homme d’aujourd’hui est perturbé par l’environnement moderne. Il est donc important de rééquilibrer les énergies et de faire “vivre” la maison en harmonie avec la nature. » Telle est l’approche holistique prônée par Frédérique, dont la quête ne s’arrête jamais et qui s’exprime également à travers l’art de la décoration intérieure et de la botanique.

Évasion spatio-temporelle

La décoration intérieure de la maison est entièrement empreinte des pérégrinations de Frédérique, au croisement des XVII et XVIIIe siècles et de notre monde moderne, entre exotisme oriental et rusticité bretonne. Adepte invétérée des brocantes, la maîtresse de maison a le don de dénicher des objets insolites et surannés et de créer des atmosphères singulières qui nous transportent instantanément dans un autre temps. Malles de voyages, vieilles valises, machine à écrire, radios et téléphones anciens… Frédérique aime exprimer des symboles ou des scènes de vie nomade.

Embruns d’Orient et Caramel d’or

Réparties sur les deux étages, les cinq chambres sont équipées de toilettes et salles de bain privatifs. Chacune porte un nom poétique évocateur de senteurs et d’évasions, à l’image de leur décoration originale respective qui invite les locataires à voyager dans le temps et sur les continents. Aménagées avec de belles matières, des matériaux naturels et un goût sûr, les chambres sont appréciées pour leur atmosphère saine et leur charme envoutant. Sorte de cabane sous les toits, la chambre Caramel d’or étoilée de thé vert nous transporte dans l’époque coloniale avec son coin salon et ses fauteuils club, tandis qu’ornée de magnifiques colombages du XVIIe siècle et de rideaux de velours pourpre, la chambre Embruns d’orient épicés d’opium possède un charme fou…

Le jardin enchanté des Korrigann'es

Côté jardin, la façade extérieure de la maison arbore de belles pierres de taille ornées de rosiers roses et de grappes de glycines mauves, tandis qu’un palmier trône au cœur de la petite cour intérieure pavée. Aménagé avec un esprit zen et une touche d’inspiration druidique, le « jardin de fée » invite les visiteurs à flâner entre les arbres et les fleurs. En s’y promenant, on est tout de suite intrigué par un rare colombier datant du 19e siècle, une belle pièce en bois finement sculptée.

Inspiration druidique

Déployant ces branches au centre du jardin, un magnifique pommier attire tout de suite l’attention. « C’est l’arbre sacré des druides qui incarne le symbole de la vie éternelle », nous précise Frédérique. À quelques pas de là s’épanouit un sureau noir près de l’ancien lavoir où coule un ruisseau bordé d’iris et d’agapanthes, les fleurs porteuses de bonnes nouvelles et d’amour… Le sureau représentait pour les Celtes un arbre magique dont le bois tendre et creux était utilisé par les druides pour fabriquer de petites flûtes destinées à converser avec les âmes des défunts… On trouve de multiples propriétés dans son écorce, ses feuilles, baies et fleurs nous explique la maîtresse de maison qui l’utilise souvent dans sa cuisine. Un sentiment de bien-être nous envahit à mesure que l’on découvre ce jardin clos enchanteur dont les senteurs et couleurs nous invitent à explorer l’infinie richesse de la nature à laquelle les Celtes étaient très liés…

Un art de vivre biologique tourné vers le monde

La magie des Korrigann’es se poursuit sur la grande table en bois agrémentée d’élégants chandeliers où l’on partage les repas avec tous les hôtes. Un apéritif divin appelé le « remède des druides » est traditionnellement servi avant d’entamer les agapes pour se mettre en harmonie avec le cadre de cette belle pièce chaleureuse et authentique. La carte mêle subtilement les produits des pêcheurs et maraîchers locaux aux herbes et fruits biologiques issus du jardin de la maison. Tous les aliments complémentaires sont issus de la boutique Biocoop. Frédérique n’hésite pas à tester de nouvelles saveurs à l’image de la mertensie maritime, une plante rustique au goût d’huître, qu’elle cuisine souvent en association avec des plats de poissons. Mention spéciale pour les blinis et tartares d’algues, les rillettes de sardines maison et carpaccio de Saint-Jacques, ou encore les sushis bretons et les pâtisseries traditionnelles. Copieux, le petit-déjeuner est particulièrement apprécié pour les confitures aux multiples parfums, le pain, les crêpes et les céréales biologiques accompagnés de fruits de saison.

Jamais à court d’idées, la maîtresse de maison invite ses hôtes à des initiations à la mosaïque antique ou à l’enduit naturel décoratif. Les adeptes de thé seront comblés en explorant la carte de la Maison de thé comprenant 50 variétés différentes ; une nouvelle invitation des Korrigann'es pour s’évader vers d’autres cultures...

à retenir

Un cadre sain et enchanteur rimant avec environnement durable ★★

  • Le site : la maison d’hôtes des Korrigann'es est située à Pontrieux, cité de caractère des Côtes d’Armor et petit port en eau profonde, nichée au fond de la ria du Trieux qui est le lien entre l’Armor et l’Argoat, entre la mer et la terre, entre l’île de Bréhat et le continent... La navigation depuis Bréhat jusqu’à Pontrieux en passant par le château de la Roche-Jagut est magnifique.
  • Spécificité des lieux : si la maison donne directement sur l’une des routes principales du village, les visiteurs sont transportés dans un univers enchanteur et hors du temps dès qu’ils ouvrent la porte de l’établissement.

Un engagement durable incontestable ★★★

  • Une démarche écologique aboutie : Demeure bourgeoise du XVIIe siècle, la maison a été entièrement restaurée avec des matériaux naturels selon des techniques de bâti ancestrales de façon à respecter l’authenticité des lieux : murs en pierre couverts et jointoyés de mortier de chaux et chanvre, enduits décoratifs réalisés à base de terre, de chaux et sable ou tadelack pour les parties humides des salles de bain... Isolation thermique au chanvre, mise en œuvre de bois déniché dans le Morbihan voisin pour la restauration des toitures... Faire vivre la maison en harmonie avec la nature et rééquilibrer les énergies de l’homme, telle est l’approche holistique chère à la propriétaire des lieux, Frédérique Gabi, éco artiste dans l’âme et voyageuse intemporelle qui a réalisé tous les travaux elle-même, depuis la maçonnerie jusqu’à la décoration intérieure en passant par l’isolation et l’architecture, sans oublier le « jardin de fée » aménagé avec un esprit zen et une touche d’inspiration druidique.
    Le tri sélectif et le compostage font partie des gestes quotidiens de la maison, tandis que le chauffage est assuré dans les parties communes par des poêles à bois et une magnifique cheminée bretonne trônant au milieu de la pièce centrale.

Une prestation de qualité et un accueil raffiné ★★

  • Les chambres d’hôtes : réparties sur deux étages, les cinq chambres sont équipées de toilettes et salles de bain privatifs. Chacune porte un nom poétique évocateur de senteurs et d’évasions à l’image de leur décoration originale respective qui invite les locataires à voyager dans des époques et continents différents.
    Aménagées avec des matériaux naturels et un goût sûr, les chambres sont très prisées pour leur atmosphère unique et leur charme envoûtant.
  • La table d’hôte biologique : Créativiteur, fraîcheur et biologique, sont les maîtres-mots des repas partagés sur la grande table en bois où règne une ambiance conviviale près du feu de cheminée qui crépite. La cuisine mêle subtilement les produits des pêcheurs et maraîchers locaux aux herbes et fruits biologiques du jardin, les aliments complémentaires étant issus de la boutique Biocoop. Copieux, le petit-déjeuner est particulièrement apprécié pour les confitures aux multiples parfums, le pain, les crêpes et les céréales biologiques accompagnés de fruits de saison. Il est conseillé de réserver 7 jours à l’avance pour la table d’hôte. Les repas végétariens sont cuisinés à la demande.
  • La petite maison de thé : La maîtresse de maison propose de partager sa passion pour le thé dans une jolie pièce de dégustation à l’ambiance feutrée spécialement conçue pour s’évader vers d’autres parfums et cultures à travers une carte de 50 variétés de thés... Des expositions et projections de documentaires thématiques sont régulièrement proposées dans la galerie et Frédérique propose des initiations à la mosaïque antique et à l’enduit de décoration (tadelackt).
  • Des séjours à thèmes sont proposés : massage énergétique, voyage du monde, art et Bretagne.
  • Anglais parlé.
  • Station de bus et gare à 15 min à pied.
  • Animaux acceptés sous conditions.

NOTRE APPRÉCIATION

Site / environnement
2
Qualité prestation
2
Politique durable
3

Informations utiles

Tarif « à partir de » *: 75.00
Période d'ouverture:
Toute l'année.