Enez'actualité - Tahiti et ses Îles

Polynésie : Appel pour sauver les Océans

Après la déclaration pré-COP21 de Taputapuatea appelant les nations à unir leurs efforts pour la protection de l’océan, les dirigeants des États et territoires polynésiens passent à la vitesse supérieure avec la déclaration Te Moana O Hiva. Face à la gravité de la situation, ils exhortent les instances internationales à assurer un engagement plus ferme pour la gouvernance et la gestion des océans.

L'océan Pacifique - Te Moana o Hiva - est essentiel dans le maintien de notre peuple et la protection de la biodiversité

Face à la gravité de la situation, , le groupe des dirigeants polynésiens s'est à nouveau réuni cette année à Tahiti durant quatre jours pour se concentrer sur l'importance de l'océan face au changement climatique.

A l'issue des réunions, la déclaration "Te Moana o Hiva" a été signée. L'année dernière, la déclaration "Taputapuatea" , nommée symboliquement en hommage au marae de Raiatea qui rayonne dans tout le Pacifique, appelait les nations à unir leurs efforts pour la protection de l’océan. Cette année, les dirigeants des États et territoires polynésiens se montrent bien plus inquiets et pressants : "Le climat est en train de changer. La situation est grave. Il est maintenant temps d'agir".

Les signataires de la déclaration réclament "(…) un engagement plus ferme à la gouvernance et la gestion des océans tels qu'ils sont énoncés dans divers instruments internationaux , y compris la Convention de l'UNESCO pour la protection du patrimoine mondial culturel et naturel, la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique , la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, le Samoa Pathway et SDG 14 de l'ordre du jour des Nations Unies pour le développement durable 2030".

Pour une meilleure gouvernance des océans au cœur du développement économique durable des États du Pacifique

"L'océan Pacifique - Te Moana o Hiva - est essentiel au maintien des moyens de subsistance de notre peuple, à la protection de la biodiversité marine et à la régulation du climat et, grâce à l'utilisation rationnelle de ses vastes ressources, il est au cœur de notre développement économique durable."

Par ailleurs, les leaders exhortent les instances internationales à assurer une mise en oeuvre du droit international spécifique à la haute mer afin d'arrêter le pillage des ressources dans les zones adjacentes à leurs ZEE.

Sources : Tahiti Infos

Découvrir Tahiti et ses îles
Lire aussi ; Tuamotu : Rangiroa et Fakarava